Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.04 EST LÀ ! VERSION 15 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
Steve RogersWHATEVERSteve Rogers
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 27
ANNIVERSAIRE : 10/03/1999
INSCRIPTION : 18/06/2019

BACK TO THE PAST
I'll fight, babe, I'll fight
To win back your love again
I will be there, I will be there
Love, only love
Can break down the wall someday
I will be there, I will be there
Que faire quand votre meilleur ami et amant ne se souvenait plus de vous ? Comment faire pour se racheter auprès de quelqu’un qui n’a plus le moindre souvenir de vous et que vous avez avez l’accusé -à tort- des pires atrocités alors qu’il n’avait plus conscience d’être ? Steve aimerait bien le savoir, car il était exactement dans cette situation et il ne savait pas comment s’en dépêtrer, comment il pouvait récupérer Bucky. Pendant bien des années le blond lui en avait voulu, pendant des années il avait été dégoûté des actes que son ancien compagnon d’armes avait commis contre la nation. Aujourd’hui, il culpabilisait de ne pas avoir cru en son innocence un seul instant. Mais le mal était fait et le karma s’était occupé de lui, Bucky n’ayant plus le moindre souvenir de celui qui partageait autrefois ses draps.

Il fallait que Steve fasse le deuil, qu'il pardonne son ami et qu’il aille de l’avant. Le Bucky qu’il avait revu ne ressemblait plus en rien à celui qu’il avait connu, si ce n’est simplement son apparence. Et encore, ce n’était pas exactement le cas mais il ne voulait pas l’abandonner une deuxième fois et il était prêt à faire le premier pas. Si Steve n’était plus qu’un inconnu aux yeux de Bucky, alors il allait se comporter comme tel et chacun allait réapprendre à découvrir l’autre. On efface le passé pour mieux recommencer.

L’été approchait à grands pas et chaque année avait lieu la Fête de la musique, alors organisée pour fêter le solstice et l’arrivée de l’été. De nombreux musiciens, qu’ils soient amateurs ou professionnels, se rendaient dans les rues piétonnes du centre-ville pour organiser un concert improvisé tout au long de la soirée, ce qui offrait un peu de convivialité humaine au sein de la ville. Cette année, Steve ne voulait pas y aller seul alors il s’était rendu à la vieille supérette où travaillait son ami. Il n’avait d’ailleurs même pas prévenu Bucky de cette soirée improvisée, il ne savait même pas s’il serait d’accord, mais Steve pensait que c’était un bon prétexte pour briser la glace entre eux. Et puis, ça permettrait sans doute à Bucky de voir du monde autrement que derrière des rayons de boîtes de conserves. Pour l’occasion, le blond avait également emmené Riven, sa jeune malinois d’un an et demi qu’il avait adopté au refuge il y a quelques mois de ça maintenant. Bien que doté d’une énergie à toute épreuve, c’était une chienne adorable qui aimait les gens et surtout les câlins. Alors quand elle vit Bucky sortir de l’arrière boutique à la fin de son service, elle ne put s’empêcher de lui sauter dessus de joie tandis que son maître s’approchait également, un léger sourire aux lèvres.

”Hey, ne t’inquiète pas. Elle est juste un peu brute de décoffrage mais elle ne te fera aucun mal. Elle a encore la fougue de la jeunesse.”

Steve tentait de le rassurer tant bien que mal. Il ne voulait pas que son ancien ami soit mal à l’aise si il n’était pas habitué à la présence de chiens, ce n’était clairement pas son but ce soir bien au contraire. Le blond rappela finalement Riven qui revint sagement à ses pieds.

”Ce soir, la ville organise des petits concerts un peu partout dans la ville, ça te dirais de venir ? J’me disais que… J’sais pas... Ca serait une bonne façon pour passer un peu de temps ensemble, non ?”

Demanda-t-il avait une légère pointe de timidité, ce qui était assez étrange alors que Steve était en train de s’adresser à une personne avec qui il avait partagé bien plus que quelques moments passé sur le terrain. Il ne voulait pas que Bucky se sente brusqué ou même forcé... Et pour le moment, Steve avait plutôt l’impression de foncer droit dans un mur.
code by bat'phanie


I'm with you 'till the end of the line.

Voir le profil de l'utilisateur
Bucky BarnesWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Bucky Barnes
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 1435
ANNIVERSAIRE : 05/01/1994
INSCRIPTION : 02/07/2018
GROUPE : Métro.
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Pierrefonds-Roxboro
EMPLOI : Employé d'une supérette.
Back to the past
STUCKY

« But how am I supposed to love you? When I don't love who I am.
And how can I give you all of me? When I'm only half a man.
'Cause I'm a sinking ship that's burning so let go of my hand.
Oh how can I give you all of me? When I'm only half a man  »
L’air un peu absent, il posait les derniers produits dans leur rayon respectif. Son esprit était ailleurs que dans cette maudite supérette. Il n’arrêtait pas de cogiter. Lui qui avait abandonné l’idée de chercher son passé, se prenait ce dernier en pleine face. Il ne pensait pas qu’il ressurgirait, persuadé qu’on lui avait tourné le dos. Mais le pire c’est qu’il pensait le mériter, d’être seul mais avait-il seulement tort de penser ça ? Il valsait entre le bien et le mal, malgré lui, malgré sa propre nature qui lui avait été arraché. La lumière avait laissé place à une ombre qui dans son obscurité abritait tous ses démons. Le pire était ce rêve récurant, qui plus il réapparait plus il est précis. Le flou semblait disparaître. Il avait l’impression de voir la personne, et même de réussir à effleurer sa peau même si il finit toujours par s’évaporer avant qu’il puisse voir son visage. Il reprit connaissance en faisant tomber un paquet de semoule au sol. Soupirant un peu bruyamment, il s’occupa du paquet et finit par s’apprêter à fermer.  

Ce rêve était effrayant pour lui, parce que ce rêve lui faisait mal, il se réveillait le visage humide, comme s’il avait pleuré. Mais il ne sait pas pourquoi, il ne comprend pas. Il a oublié. Il a oublié que celui dans son rêve était l’homme de sa vie, l’homme qui, partageait tout avec lui. Il a grandi avec lui, une bonne partie de sa vie, il a survécu à son adolescence et aux premières années à l’armée. Mais ça, il ne le sait pas, il ne le sait plus. Il ne sait pas encore, qu’il l’a déjà à nouveau rencontrer. Celui à qui il a donné la chainette d’authentification. Il avait senti que celui-ci était attaché, attaché à cet ancien Bucky, mais le reste n’arrivait pas jusque son esprit, ses souvenirs étaient toujours enfermés à double tour. Il ne l’avait pas encore revu depuis, il avait son numéro, mais il n’avait jamais vraiment osé l’appeler. Il avait toujours aussi peur de ce qu’il pourrait lui dire, de ce qu’il pourrait apprendre. Et il se disait surtout, que même si cette personne l’a aimé avant, il ne pourrait plus maintenant. Il se protégeait lui-même mais aussi, ce Steve au fond mais c’était surement purement égoïste. Il n’en savait rien. Les relations humaines lui étaient plus ou moins inconnues, il ne sait même plus ce que c’est qu’être bienveillant. Jamais personne ne l’avait été avec lui depuis plus de 15 ans. Dur de voir le bien lorsque l’on ne connait que le mal ou la misère.

La poubelle et les clés dans sa seul main, il ferma la porte d’un coup de pied, balança la poubelle nonchalamment dans la benne et finit par fermer à clé maintenant qu’il avait la main libre. Il enfila ensuite sa capuche au-dessus de sa casquette, cherchant simplement à se fondre dans la foule et l’obscurité, là où était finalement sa place. Enfin, c’est ce qu’il pensait faire mais il vit d’un coup ses plans changés. Un chien lui fonça dessus, cherchant surement des caresses, mais méfiant, il recula par reflex. Il regarda le chien puis finit par chercher le maître des yeux. C’est là qu’il le vit. Il se figea un instant, comme s’il eut un bug. Il plissa plusieurs fois les pupilles et finit par tapoter très timidement la tête du chien qui repartit aussitôt vers le blond.  Il était donc revenu.

Il ne savait pas s’il était content, rassuré ou surtout étonné de le revoir, il avait imaginé qu’il ne voudrait plus après leur première rencontre. Il ne l’avait pas vraiment bien accueilli, il fallait dire. Il écouta alors ce que ce dernier lui proposait, le regardant avec de grands yeux. De passer tu temps ensemble ? il voulait vraiment faire ça, avec lui ? Il se mordit la lèvre inférieur, nerveux. Il ne savait pas quoi répondre. Triturant le bout de sa manche nerveusement, il fuit un certain temps du regard. Ne voulant pas communiquer quoi que ce soit avec ses yeux. Non… oui ? Non…

« Je ne sais pas… Je ne sais pas si c’est une bonne idée. » qu’il fit, hésitant. « Pourquoi ? » qu’il demanda d’un coup en le regardant, il avait besoin de comprendre, comprendre pourquoi il était à nouveau là. Comment il pouvait, alors qu’il ne méritait pas qu’on se batte pour lui. « Pourquoi, tu… pourquoi tu t’attaches à moi ? »
(c) DΛNDELION


knockin' on

heavens door
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Steve RogersWHATEVERSteve Rogers
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 27
ANNIVERSAIRE : 10/03/1999
INSCRIPTION : 18/06/2019

BACK TO THE PAST
I'll fight, babe, I'll fight
To win back your love again
I will be there, I will be there
Love, only love
Can break down the wall someday
I will be there, I will be there
Steve se sentait ridicule, il avait l’impression d’être un adolescent qui tentait d’inviter son amoureux au bal de promo du lycée. Quand on y réfléchissait, ce n’était pas totalement loin de la vérité, la seule différence était qu’ils n’étaient plus en âge d’être au lycée depuis bien longtemps. Durant une dizaine d’année, Steve avait essayé. Il avait essayé d’oublier Bucky, oublier ce qu’il avait vécu avec lui et essayer de se reconstruire. Mais toutes ses relations se soldèrent par un échec sans nom. Il n’arrivait pas, il n’a jamais réussi à l’enlever de son esprit. Malgré toute la colère dont il avait pu avoir à son égard, il ne pouvait pas se voiler la face plus longtemps. Il l’aimait encore et c’était d’autant plus douloureux maintenant qu’il devait affronter la réalité en face. La guerre avait tué son Bucky, ne laissant plus qu’une âme torturée dans un corps dont les cicatrices témoignaient de toute la haine qu’on pouvait avoir à son encontre.

Mais si Steve se tenait aujourd’hui face à son ancien amant, c’était pour une raison. Il était prêt à aller de l’avant, à reprendre leur relation de zéro même si celle-ci n’aura plus rien à voir avec ce qu’il aura connu auparavant. Il avait longtemps hésité avant de lui proposer ce rendez-vous, craignant qu’il s’agisse d’une énième mauvaise idée. Il avait enfin l’occasion d’avoir une deuxième chance et il ne voulait pas tout faire foirer. Les yeux rivés sur le vendeur, Steve ne put s’empêcher d’esquisser un nouveau sourire en voyant que sa proposition semblait l’avoir quelque peu surpris et Bucky semblait nerveux et peu décidé à l’accompagner. Steve voulu prendre la parole pour tenter de le convaincre du contraire mais il fut aussitôt interrompu par son ancien ami lui posant une question qui lui serra le coeur instantanément. Comment une personne pouvait être brisée au point de se questionner sur la raison qui poussait les autres à s’attacher à lui ? Le blond se sentait coupable, peut-être que s’il avait cru en son innocence, s’il avait été là pour le soutenir pendant son procès, pendant qu’il était en prison, peut-être que Bucky ne serait pas aussi détruit qu’aujourd’hui. Involontairement, il était responsable de sa situation mais les actes déjà déjà fait et il n’était plus possible de faire machine arrière. Il ne restait plus qu’à aller de l’avant. Chassant ces mauvaises pensées de sa tête, Steve se contenta simplement d’hausser les épaules dans un premier temps puis il prit enfin la parole.

”Je ne sais pas… Peut-être parce qu’on a tous le droit à une deuxième chance ?”

Fit-il d’abord en esquissant un petit sourire timide avant de fuir le regard de Bucky.

”J’ai essayé. Pendant 10 ans, j’ai essayé de t’oublier, de vivre sans toi mais je n’y arrive pas. J’en suis incapable.” Steve fit une légère pause avant de reprendre la parole ensuite. ”Notre première rencontre m’a fait réalisé un truc : J’ai envie d'apprendre à nouveau à te connaître, à te découvrir comme si c'était la première fois, rencontrer le Bucky qui me fait face aujourd’hui, même s’il est bien différent de celui que j'ai connu au lycée et avant la guerre.”

Le jeune homme osa finalement poser son regard sur son ancien amant en lui faisant un petit sourire des plus sincères.

”Alors s’il te plait, accepte ma proposition et viens avec moi. Si jamais tu ne te sens pas à l’aise je te raccompagne jusqu’à chez toi, d’accord ? C’est promis.”
code by bat'phanie


I'm with you 'till the end of the line.

Voir le profil de l'utilisateur
Bucky BarnesWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Bucky Barnes
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 1435
ANNIVERSAIRE : 05/01/1994
INSCRIPTION : 02/07/2018
GROUPE : Métro.
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Pierrefonds-Roxboro
EMPLOI : Employé d'une supérette.
Back to the past
STUCKY

« But how am I supposed to love you? When I don't love who I am.
And how can I give you all of me? When I'm only half a man.
'Cause I'm a sinking ship that's burning so let go of my hand.
Oh how can I give you all of me? When I'm only half a man  »
Bucky ne voulait pas entendre la réponse à sa question. Il ne voulait pas entendre l’inverse de ce qu’il s’est persuadé au fil du temps. Normal, après tout. Dix ans, c’est long. Dix ans où il a été complètement seul, aucun de ses proches n’a cru en lui, ni même à daigner chercher à le voir malgré tout. Pas une seule fois, quelqu’un a pensé à le confronter. Ils auraient tous pu, même pour exprimer leur colère envers lui. Il les a oublier, mais il semblait ne pas avoir été le seul. C’était surement ça le plus dur, c’était plus dur de savoir que ceux qu’il a oublié, n’ont jamais chercher à le retrouver. Et cette douleur qu’il ressentait au fond de lui, ne faisait que rapprocher le moment où il se serait certainement mis une balle. A quoi bon vivre dans un monde où on a pas sa place ? Steve était certainement arrivé au bon moment. Peut être qu’il parviendrait à sauver ce qu’il reste de son âme. Il tendait une main qu’il n’aurait jamais imaginer qu’on lui tende un jour. Bucky pourrait lui en vouloir d’avoir attendu dix ans. Mais il avait besoin de cette main plus qu’autre chose. Alors à quoi bon la rancœur.

Il écoutait ce que le blond avait à lui dire, attentivement malgré la boule au ventre. Il ne le regardait pas, il avait la tête baissée, caché par sa casquette qu’il avait toujours sur le crâne. Bucky n’était pas prêt à montrer ses sentiments en public. Il avait tellement du les cacher pour se protéger qu’il ne pouvait simplement pas maintenant. Même devant le blond, qu’il ne connaît malheureusement plus. Il laissa l’autre finir sa tirade alors qu’il sentit une gouttelette couler sur sa joue. Il tremblait légèrement, surement un surplus de tout ce qu’il avait emmagasiné jusque-là. Il craquait, tout simplement. Il subissait chaque jour toujours plus de chose, à croire que l’homme devant lui était la personne qu’il lui fallait. « Une deuxième…chance, hein ? » qu’il fit alors que sa voix tremblait comme le reste de son corps. Qu’est ce qu’il se sentait mal. Est-ce que c’était lui dans son rêve ? Est-ce que son subconscient essayait de lui faire comprendre ça ?

Il ravala difficilement sa salive, la tête toujours baissé, tentant bien difficilement de cacher ses larmes qu’il n’osait pas essuyer. Une deuxième chance, en avait-il vraiment le droit ? Le silence s’installa à nouveau, laissant juste entendre quelque voitures qui passaient dans la rue durant un court instant. « Je… » qu’il tenta mais il sanglotait, il le sentait dans sa voix et il avait à peine parler. Il ferma les yeux, éjectant alors les larmes qui se coinçaient dans le creux de ses paupières. « J’ai tué ces gens, je ne mérite pas cette chance. » qu’il répondit finalement. Il fallait arrêter de se mentir. S’ils en étaient à là, s’il avait perdu son bras, sa mémoire, ce n’était pas à cause d’un accident, d’une erreur ou encore d’un mauvais choix. Oui, ce n’était pas de sa volonté, au fond, il le savait mais il n’arrivait pas à seulement se dire ça, il avait encore des images des explosions qu’il a produit, des visages effarés des victimes quand il leur a tirer dessus sans hésiter, parce qu’il ne pouvait pas.

Il avait besoin de cette main tendue, mais il n’arrivait pas à l’accepter de son plein gré, tout simplement. C’était difficile d’admettre qu’on a besoin d’aide, surtout quand on pense qu’on ne la mérite pas. « Tu ne veux pas connaître ce Bucky. » qu’il rajoutait. Et voilà qu’il le rejetait, mais en même temps qu’il prononçait sa phrase il se faisait mal à lui-même. Ses paupières se fermaient et les secondes qui le sépare de la lumière suffisait pour que le flash de son rêve apparaisse. Il voulait attraper cette main, il voulait voir ce visage. Il était devant lui, mais c’était comme si le monde entier les séparait, comme s’il était inatteignable. Les sanglots se firent bien plus difficile à retenir, il ne pouvait retenir plus que ça les émotions qu’il a toujours jusque-là ravaler. Il releva finalement la tête, difficilement vers le blond, le regardant dans les yeux de ses paupières humides, voulant dire quelque chose, sans y parvenir, il le regardait juste. Peut être qu’il l’appelait à l’aide avec son regard, mais les mots ne sortaient pas, suppliant presque de ne pas l’écouter et de le sauver, d’attraper sa main, même s’il ne le fait pas de lui-même.
(c) DΛNDELION


knockin' on

heavens door
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» Cossacks : Back to war !!!
» Lisbeth "Babs" Cutler - Past always runs back
» hello, my name is kiki... and I'm back !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: