Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.04 EST LÀ ! VERSION 15 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
AnonymousInvitéInvité

Fresh start
#skyeward (+ quake)

« We have nothing to lose. »
Inspirant. Expirant. Parfois même le geste le plus simple semblait tellement difficile. Il était difficile d'être de nouveau là, d'être de nouveau au coeur du SHIELD. Pourtant, ce n'était pas comme si je connaissais la base. Non. J'étais un étranger en son centre. J'étais un étranger entre ses murs. Le rythme de vie qui était différent de celui d'avant. Le procès avait été l'alternative pour effacer l'ardoise. Une ardoise qui avait bel et bien été effacée. Une ardoise qui avait été effacée complètement quand j'avais finalement de nouveau été admis dans l'agence. Ayant besoin des informations que je possédais. Sans doute l'unique raison pour laquelle ma tête était encore sur mes épaules. Plusieurs mois qui étaient passés depuis le procès. Non pas que ma vie avait été rendue plus facile mais un choix que j'avais décidé de réaliser. Un choix que j'avais décidé d'assumer. Un choix auquel je ne m'attendais pas forcément lorsque je m'étais rendu. Mais me rendre était l'unique moyen pour m'affranchir du passé, pour faire amende des actes que j'avais commis. Un passé dont lequel je devais encore m'affranchir, prouver que j'étais digne de confiance, prouver que j'étais réellement prêt à faire table rase. Des marques que je porterais toute ma vie.

Une réputation qui continuait de me précéder dans les couloirs. Les remarques qui étaient toujours là. Les coups dans le dos aussi. Aucun agent qui n'était prêt à me faire des cadeaux. Ne m'y étant pas attendu en retournant dans la base. Ne m'étant pas attendu à ce qu'ils deviennent gentils de nouveau parce qu'une décision de justice avait ordonné ma réintégration parmi leurs rangs. Certains jours qui étaient plus compliqués que d'autres, mais ne continuant pas à en démordre. Une chambre qui m'avait été assignée loin des autres. N'étant pas certain que j'étais plus prêt que la veille à me faire des amis. N'étant pas certain que j'étais plus prêt qu'avant, que j'avais plus avancé qu'avant mais petit à petit je continuais mon chemin. Faisant mon travail, me défonçant chaque un peu plus. Toutes les informations que je connaissais qui avaient été données. Toutes les informations transmises. Tout ce que je savais. Sans pour autant que plus de confiance soit donnée. Un bout de chemin qui devait continuer d'être réalisé. Pas à pas. Des petits pas qui devaient être réalisés dans la bonne direction. Des mots que me répétaient le psychologue chez lequel j'étais suivi au sein de la base. Presque obligé de m'y rendre chaque jour. Et chaque jour il restait difficile de s'ouvrir. Chaque jour alors que je ressortais de séance, j'apparaissais comme vidé de toute énergie. Etre suivi à la trace n'était rien en comparaison des séances là. Mais une étape obligatoire. Sachant que je n'avais d'autres choix. Sachant que j'en avais besoin. Ce que j'avais pris conscience finalement après avoir tellement dérapé que je ne savais plus où j'étais.

Séance longue où je m'étais encore ouvert de nouveau un peu plus longuement qui venait de se terminer. M'appuyant contre le mur l'instant après avoir ouvert la porte de sortie. Des petites bouffées prises avant que je n'en vienne à me diriger vers la salle de gymnastique. Non pas comme un robot mais un visage qui paraissait vidé. Indifférent aux remarques des autres alors qu'encore pendant quelques minutes; je paraissais vulnérable. Mais au lieu de me diriger vers ma chambre pour éviter le regard des autres, je me dirigeais vers le sac de boxe. Ce dont j'avais toujours besoin pour épancher la colère, pour retrouvr un sens. Les poings qui étaient là. Ce dont je me servais toujours mais différmement alors que je n'étais toujours pas autorisé en mission. Tenu en arrière jusqu'à ce qu'ils me fassent confiance de nouveau, jusqu'à ce qu'ils me donnent leur feu vert. Alors en attendant, je retrouvais peut être la sûreté de cette salle où je pouvais me dépenser, où je pouvais vider mon esprit. Certains agents que trop heureux de m'offrir de cible ou plutôt de se servir de moi comme de cibles. Mais une humeur dans laquelle je ne me trouvais pas alors qu'au lieu de les saluer, de jeter un regard autour, je me dirigeais d'un pas simple vers le sac le plus proche. En mouvement la seconde d'après. Ne sachant pas ce qui se trouvait autour, n'en n'ayant cure alors que trente secondes plus tard mes poings commençaient à s'abattre contre le sac. Ce qui n'était pas équivalent à avoir un partenaire de combat. N'étant pas alors en colère mais tentant de faire abstraction de cette séance psychologique où j'avais dû mettre des mots sur ce que je ressentais, apprendre à cesser de tout contenir. Une habitude que je devais quitter. Mais si difficile de la quitter quand toute ma vie j'y avais été conditionnée. Difficile de lâcher prise. Mais frapper, il était certain que cela aidait, alors c'était ce que je me mis à faire.
(c) DΛNDELION
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» Mission Trip
» départ assis...
» A new start as divinity [PV Simon]
» Tentacruel / Tentacruel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: