Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.04 EST LÀ ! VERSION 15 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
Clarke GriffinWHATEVERClarke Griffin
ÂGE RÉEL : 22
MESSAGES : 91
ANNIVERSAIRE : 08/08/1997
INSCRIPTION : 09/04/2019
GROUPE : Groupe #4, au lycée.
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud-Ouest
EMPLOI : Ex-chérurgienne, peintre
Wanheda needs a real HedaClarke et LorraineLa veille au soir, Clarke se reposait dans un petit bar avec un Rhum&Coke lorsque son ouïe affûtée capta une conversation qui faisait plus que raconter des choses privées ou partager des ragots. Ils parlaient d’un groupe de quatre ou cinq jeunes au comportement douteux, épiant tout le monde, le regard fou et la mâchoire tendue. Il n’y avait pas eu d’attaque, mais une jeune femme frêle confia à ses amis qu’elle s’était fait suivre pendant au moins dix minutes, sauvée par la densité de la foule du métro.

Il n’en fallait pas plus pour convaincre Clarke de se débarrasser de ces créatures obscures affamées. Toutefois, il était tard. Elle n’allait pas s’aventurer sur un terrain inconnu à l’heure où ils étaient sûrement au paroxysme de leurs compétences.

Le lendemain, après avoir accompagné Madi à l’école et préparé tout ce qu’il fallait pour le souper au retour de la petite – Clarke ne sachant pas combien de temps elle allait enquêter sur Ville-Marie – la blonde se prépara rapidement, prenant sur elle quelques armes discrètes, n’oubliant pas son petit couteau trempé dans l’argent et des nombreuses plantes servant de protection.

Il devait être à peu près 11 heure lorsqu’elle prit la décision de s’engager dans une petite ruelle qui, grâce à la position des bâtiments, était parfaitement protégée du soleil. Ils avaient agi de jour, mais ils devaient bien se cacher dans ce genre d’endroit pour se comporter ainsi en plein centre-ville. Elle avait beau être sur ses gardes, elle n’avait pas prévu de se faire sauter dessus par cinq jeunes dans le début de la vingtaine qui cachaient leur peau de leur mieux. Deux d’entre eux la poussant contre un mur tandis que le troisième frappa son épaule gauche avec une batte cloutée, déchirant sa peau et sa chaire en laissant couler un liquide noir. En voyant son sang, ils eurent tous un mouvement de recul. C’était … Des vampires ?! À quel point pouvaient-ils être si désespéré pour agir en plein jour ? Même à l’ombre, leur corps tout entier devait subir une chaleur accablante, voire agonisante ! Wanheda n’y prêta pas trop attention et profita de leur surprise pour dégainer son couteau recouvert d’argent et planter la lame dans le cœur d’un premier. Voir l’un des leurs se faire massacrer sortit les quatre autres de leur étonnement et ils foncèrent à nouveau sur Clarke. Ses réflexes rapides lui permirent d’en blesser un deuxième au niveau du bras, faisant reculer les deux autres qui prenaient conscience du danger mortel de son arme. Le blessé reculant, les deux courageux travaillèrent en équipe pour la plaquer contre le mur. Clarke se débattit vigoureusement et réussit à se défaire, mais fut trop lente pour éviter le couvercle en métal d’une poubelle que le dernier vampire lui avait lancé en plein visage, créant un vacarme monstrueux.

Elle tomba au sol, mais se releva rapidement malgré le marteau titanesque massacrant son crâne, les vertiges affaiblissant ses jambes, ses oreilles sillent et le sang coulant sur sa tempe. Essayant de garder son équilibre, seulement deux vampires se tenaient devant elle. Elle regarda rapidement autour d’elle. Mais où étaient les deux autres … ?   
:copyright:️ DABEILLE
Voir le profil de l'utilisateur
Lorraine BroughtonWHATEVERLorraine Broughton
ÂGE RÉEL : 28
MESSAGES : 66
ANNIVERSAIRE : 19/12/1990
INSCRIPTION : 05/03/2019
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Elle change d'appartement chaque nuit.
Fuck supernatural beings.Lorraine & ClarkeLe monde avait changé. C’était le moins qu’on puisse dire. Il n’avait plus rien à voir avec celui que j’avais connu il y a de ça des années. Alors oui, nous n’avons pas eu de troisième guerre mondiale et tant mieux. Mais le monde abritait désormais des menaces encore plus importantes que l’homme. Des créatures ignobles, des mutants… possédant capacités hors du commun, capable de détruire et de tuer. C’était d'ailleurs pour cette raison que j’avais accepté de me faire injecter le sérum du MI6. Je voulais pouvoir rivaliser avec ces odieuses créatures.

Le MI6 était la raison de ma présence ici, à Montréal. J’étais là pour défendre les intérêts du Royaume-Uni. Généralement, ça voulait dire pourrir la vie des russes. Je faisais ça depuis des dizaines d’années. A croire que la guerre froide ne s’était jamais arrêtée. On m’avait placée dans un vieil appartement, tel à un pion, en tant qu’agent dormant. Et je devais vivre une vie normale, ou tout du moins essayer.

L’ennui s’était vite fait ressentir et ma consommation d’alcool avait atteint une quantité inimaginable. Il fallait bien s’occuper, disais-je au barman de l’établissement que je fréquentais. Il me connaissait sous le nom d’Hillary. Une personnalité que je m’étais créer pour justifier mon manque d’activité. Je jouais la sans-emploi, avec une vie pleine de misère et qui n’avait rien pour elle. J’étais parfois capable de passer des journées entières dans son bar.

Et aujourd’hui, la chance allait me sourire. J’allais enfin avoir de quoi tuer le temps. De quoi tuer tout court. Les ruelles de Montréal n’étaient pas aussi sûres qu’on puisse le croire. Et les cris de douleur avaient attiré mon attention.  Cinq hommes attaquant une jeune femme. Quand je vous disais, que le monde avait changé. Une chose était sûre, ils allaient la tuer.  Du moins, c’était ce que je croyais. La petite arrivait bien à se défendre, c’était impressionnant. N’importe qui serait mort en une poignée de secondes.

Alors, pour équilibrer un peu, je  décide de participer à la fête. A ma façon. Je dégaine le pistolet posté dans le holster de ma cuisse droite, et je tire dans la tête de l’un de ses ravisseurs, ce qui devait normalement le tuer. Mais… il n’était pas humain. Je soupire, agacée par tout ce cirque et je prends alors un tout autre pistolet. Si on peut appeler ça un pistolet. Un Desert Eagle calibre .50 AE. Un des calibres de pistolet le plus puissant au monde. Ce pistolet était presque inutilisable pour le commun des mortels. Trop lourd, trop de recul… le sérum me permettait de ne pas sentir ces inconvénients.

Une détonation. Puis deux, puis trois. Une jambe qui explose, un bout de torse… ces bestioles se transformaient en véritables puzzles. Et ces lâches, du moins ceux qui sont encore entiers, s’enfuient. Je m’approche lentement, bras tendu, pistolet en main et je viens achever ceux au sol. C’est une véritable boucherie. Mais j’ai fait ma bonne action de la journée.

Je tourne enfin mon regard vers la jeune femme, un petit sourire aux lèvres. Elle saignait, mais son sang avait une couleur anormale. Elle n’était pas humaine, elle aussi. Je regrettais déjà de l’avoir sauvée.

« Ne me remercie pas, je voulais simplement me divertir. »

Puis j’ajoute tout en rangeant mon pistolet dans son holster :

« Pourquoi ce sang noir ? Tu es quel genre de bestiole ? »

:copyright: 2981 12289 0



IM NOT AFRAID OF LOVE.
IM AFRAID OF LOSING IT.
Voir le profil de l'utilisateur
Clarke GriffinWHATEVERClarke Griffin
ÂGE RÉEL : 22
MESSAGES : 91
ANNIVERSAIRE : 08/08/1997
INSCRIPTION : 09/04/2019
GROUPE : Groupe #4, au lycée.
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Sud-Ouest
EMPLOI : Ex-chérurgienne, peintre
Wanheda needs a real HedaClarke et LorraineTrois détonations monstrueuses résonnent dans la ruelle. Clarke s’y connaissait juste assez en arme à feu pour savoir que c’était un très gros calibre, surtout pour un pistolet. À vrai dire, elle eut un léger flashback du missile, même si la force du bruit était incomparable, lorsque le premier tir la prit par surprise. La menace finalement partie, ses yeux bleus croisèrent une femme portant le même blond qu’elle, du genre femme fatale, avec une prestance presqu’inégalable. Malgré le fait que cette inconnue lui avait sauvé les fesses sur ce coup-là, la tension restait palpable. « Je n’avais pas l’intention de te remercier, j’avais la situation sous contrôle. » Rétorqua Clarke, sur la défensive, la min serrant la poigne de son couteau.

Cette tension post-bataille retomba lorsque la nouvelle arrivée retourna l’arme dans son étui. Clarke attendit quelques secondes, observant bien les mains de cette femme dangereuse reposer doucement le long de son corps avant de ranger sa lame à sa ceinture. La sauveuse évoqua le sang noir de Clarke et, avec l’adrénaline qui retombait et ce petit rappel, elle recommença à sentir la cuisante douleur au niveau de sa tempe et les quelques filets de sang qui descendaient le long de sa joue. Elle plaça la main sur la blessure en serrant la mâchoire pour apaiser la douleur et y résister.

Le dédain, voire la haine, que portait la tireuse envers les créatures obscures était évident vu comment elle s’était adressée à Clarke en désignant la couleur de son sang. Il est vrai que, au départ, elle aussi elle pensait qu’ils étaient tous des Sang d’Ébène, mais, grâce à Lena Luthor, elle était sûre que c’était deux choses complètement différentes. « Je suis une humaine, rien de moins. » Répondit simplement Clarke. Elle avait pensé à la formulation « Ni plus, ni moins », mais … Avec la Flamme, cette intelligence artificielle contenant les souvenirs et les conseils d’une dizaine de personne et qui pouvait faire fondre le cerveau de quelqu’un … Elle était définitivement plus qu’une simple humaine.

Des sirènes de police se firent entendre au loin. Vu la réverbération et la fréquence des sons, cela devait être deux voitures de patrouille, rien de plus. Avec le spectacle de l’autre blonde, ce n’était pas étonnant que les forces de l’ordre soient au courant et aux abois ! De plus, même si Clarke pouvait prouver que c’était des vampires, justifier un quadruple homicide ne serait pas chose facile. Elle commença à s’enfoncer plus profondément dans la ruelle. « Vaut mieux ne pas rester là, ça sent les ennuis tout ça ! Part de ton côté si tu veux, mais si tu me suis-je vais t’expliquer pourquoi j’ai le sang noir. »

À sa grande surprise, la femme fatale décida de la suivre. Par curiosité ou bien elle voulait éviter la police elle aussi ? Dans tous les cas, elles finirent par s’arrêter dans un coin plutôt tranquille du dédale obscur que formaient les ruelles. Clarke observa les alentours pour être sûre qu’elle et sa compagne de fortune soient bien seules avant de se laisser glisser contre un mur pour se poser au sol, espérant que cela calme son mal de tête. « Je m’appelle Clarke, et toi ? Et où as-tu appris à tirer avec un tel calibre ? Le pistolet est mon choix aussi, mais je ne savais même pas qu’un truc aussi gros existait. »  
:copyright:️ DABEILLE
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» ROXY caniche/ckc 10 ans [57] Forbach
» Requête auprés de Monsieur le frére du roi
» Derniere heure Zeyala est a Honduras.
» 2009 L'IDEAL ET LE REAL ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: