Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.04 EST LÀ ! VERSION 15 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
(Fragments of the past) / ft Anthony Stark.
Bucky BarnesWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Bucky Barnes
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 1434
ANNIVERSAIRE : 05/01/1994
INSCRIPTION : 02/07/2018
GROUPE : Métro.
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Pierrefonds-Roxboro
EMPLOI : Employé d'une supérette.

Fragments of the past

Sold my soul, from heaven into hell.  Sick as my secrets, but never gonna tell.  Lock the blame, burden of my dreams cause of faith in a blessing I believe. Rescue me - From the demons in my mind.  Rescue me - From the lovers in my life. Rescue me - From the demons in my mind.



Illinois, mai 2019.

Tout arrêter avait déjà traversé l’esprit de Barnes, il y avait pensé, quand il était au Wakanda qui était devenu un vrai refuge. Il était loin du combat, il n’avait plus besoin de se battre et il ne voulait plus. Il était épuisé. Mais à peine eut il le temps de souffler, de se soigner qu’il dût reprendre les armes et combattre à nouveau. Et pour une fois, il avait été là où il le voulait, aux cotés de ceux qu’il aime, du coté de ceux qu’il voulait défendre. Mais ça avait rouvert ses blessures à peine cicatrisées, Shuri avait retiré l’épée de Damoclès qui le menaçait au-dessus de sa tête mais n’avait pas pu enlever le reste, ce n’était simplement pas amovible. Le cerveau a beau être des millier de connexion neuronale, ça ne se soigne pas si facilement qu’on rebooterait un ordinateur. Et le sien avait été particulièrement abîmé. Destiné à devoir se battre indéfiniment, il avait fini par prendre le dessus, ne plus se résigner mais trouver un but. S’il voulait trouver un moyen de se pardonner, même s’il ne le ferait certainement jamais, il n’y avait qu’un moyen.   Il devait réparer le mal qu’il avait fait, éradiquer le poison qui rongeait encore le monde malgré que soixante dix ans se sont passé.

Il explorait une ancienne base d’Hydra, une base qui était abandonné depuis longtemps, il  pouvait l’observer sur les grandes couches de poussières qui se trouvaient sur les meubles. Il le voyait dans plein de détail. Il s’arrêta devant le grand tableau, où sont encore accroché quelques papiers qui avaient survécu au temps. Il posa ses doigts sur le papier, soufflant doucement. Certain bribes de souvenir lui revenait alors qu’il observait les morceaux de papier. Il avait déjà été dans cette base. Il arrivait à reconstruire quelques conversations, entre coupé par les blancs. Ce n’était pas des plus agréables, ça lui rappelait des choses douloureuses. Mais il passerait par là s’il le faut. Il finit par explorer un peu plus loin, cherchant surtout s’il n’y avait pas des armes à voler ou détruire. Son fusil en main, il était toujours sur ses gardes, bien qu’il avait été peu attentif devant le tableau et là était surement son erreur. Parce qu’il n’avait pas remarqué le mouvement derrière lui. Il n’était pas seul et il n’en avait pas conscience et il allait bientôt en payer le prix.  Il continuait de s’enfoncer dans le lieu et dans l’obscurité ambiante.

C’est un peu plus tard qu’il paya son manque d’attention, un bruit sourd sonna dans ses oreilles alors que son corps fut projeté contre un mur à l’autre bout de la pièce. Gémissant sous la douleur il tenta bien assez vite de se relever, prenant appuis sur son bras métallique. Se relevant alors il attrapa une autre arme, accroché à sa cuisse, son fusil étant hors de porté à cause de la projection.

« What the hell… »

Armant son arme à feu, il s’avança doucement, observant toutes les entrés, cherchant à comprendre d’où vient l’explosion. C’est là qu’un type bien plus grand et plus large que lui fonça dessus. Il réagit bien assez vite tentant de lui tirer dessus puis de le retenir de la force de ses bras. Bucky ignorait totalement qui était cet individu qui était anormalement grand et baraqué, et surtout, d’où venait cette force et ses armes étranges qui lui pendait des poignets… ? Ca ne pouvait être qu’une expérience d’Hydra, une arme laissée à l’abandon, ou au contraire, une arme gardée bien au chaud pour leur besoin sordide. L’autre le porta alors de force pour aller l’écraser contre le mur, Barnes agrippa son couteau pour lui planter à plusieurs reprise dans le dos, mais c’était comme s’il faisait ça pour rien. L’autre semblait ne pas faiblir ne serait-ce qu’un peu.  Il était venu seul, comme il l’a toujours fait. Refusant toujours qu’on l’aide, persuadé de ne pas le mériter, mais aussi parce qu’il ne voulait mettre personne en danger pour sa lubie. Personne n’allait le sauver, il devait se débrouiller seul. Il ne pouvait pas mourir maintenant. Les coups de l’autre étaient de plus en plus fort et lui se débattait comme il le pouvait, arrivant parfois à prendre le dessus. Mais il était loin de pouvoir rivaliser.


Son bras cybernétique était vraiment ce qui lui permettait de faire peser la balance à son avantage, mais c’était aussi ce qui allait certainement causer sa perte. Alors qu’il était enfin parvenu à se détacher pour être dans une meilleur position d’attaque, ce type aux allures complètement étranges faisait froid dans le dos. Son corps avait subi on ne sait qu’elles expériences et les tentacules métalliques qu’il semblait contrôler l’étaient d’autant plus.  Bucky tenta de répliquer quand l’autre lui retint le bras avec ses espèces de câble. Ces derniers serraient bien trop fort son bras, qu’il sentait se comprimer sous la pression. Il grimaçait de douleur alors qu’il tentait désespérément de s’en détacher. Le vibranium se tordait et se fendait, il le sentait lentement s’arracher et c’était une horrible sensation. Une impression de douleur causée par les informations électronique que communiquaient son bras directement sur ses nerfs. Il manqua bien de s’évanouir sous la douleur alors qu’il vit son bras s’écraser d’un coup au sol. Il se retenait au sol et eut le reflexe d’éviter un coup qu’il lui aurait été fatale, il devait battre en retraite, il n’avait pas le choix, il ne battrait pas cet homme, pas dans cet état.

Attrapant de son seul bras valide une grenade, il l’envoya comme diversion et se releva avec difficulté pour courir vers la sortie, l’autre avait beau être fort, il n’avait pas la même vitesse. Grimpant dans le jet, il démarra avec difficulté devant tout gérer à une main. La douleur était toujours là, il sentait le reste du bras tenter d’envoyer des signaux et il était coincé, il n’arrivait pas à l’enlever. Il ne supporterait pas ça longtemps, il était résistant, mais pas à ce point. Sans compter les autres blessures dont il souffrait.

Montréal.

Le jet fut posé un peu à l’arrache, il avait certainement abîmé certaine partie de l’avion. Il ne s’était pas posé à l’endroit habituel. Il avait besoin d’aide, même s’il ne voulait pas l’admettre. Bien que c’était surtout la personne en question, à qui il devait demander qui l’angoissait. Il ne connaissait que lui pour ça. Shuri n’était pas là, il n’y avait qu’un seul savant capable de gérer ça, Tony. Il ne l’avait pas revu depuis 4 mois depuis leur dernier…échange qui lui avait laissé un arrière-gout bien amer au fond de la gorge. Ce qu’il lui avait dit, ce qu’il s’était passé, il avait eu beaucoup de mal à vivre avec, il n’avait même pas osé en toucher deux mots à Steve. Il marcha un temps avant de rejoindre l’habitation de Stark. Il ne savait absolument pas comment il allait être reçu, si même s’il allait le laisser entrer. Le crâne en sang, l’uniforme dans le même état, il boîta jusque la porte où il se retint de son unique bras pendant quelques minutes, tentant de récupérer son souffle, tirailler par le sang qui lui ressortait de la gorge.  Il finit par sonner, c’est une voix qui se mit à parler, certainement une I.A de Tony, Bucky n’y prêta pas attention, il voulait surtout pouvoir lui parler à lui… Bien que c’était à contre cœur.

« J’ai… Ouvrez, faut que je vois Tony, c’est urgent… » il s’étouffa à moitié et repris assez vite. « J’ai besoin de son aide… » qu’il avouait difficilement. « S’il vous plait. » qu’il rajoutait, insistant, son regard azur fixait la caméra d’un air presque suppliant. Espérant que Stark passe au-delà de sa rancœur pour cette fois.




knockin' on

heavens door
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
IRON MAN
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 2217
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries

Fragments of the past« T’es certaine que tu dois y aller ? » souffla-t-il à l’oreille de la jolie rousse qui était blottit contre lui. Ses doigts parcouraient son dos nu et il pouvait la sentir frissonner sous chaque caresse. Ce qu’il aimait ce sentiment. Aucun stress, aucun problème… Que Pepper, Maria et lui. Une magnifique petite famille qui avait voulu oublier que le monde extérieur était dangereux. Certes, un jour, Anthony allait devoir se remettre au travail, mais pas tout de suite. Il avait été trop longtemps absent pour ne pas profiter de chaque seconde avec ses proches. Ses lèvres rejoignirent celles de sa future femme avant qu’elle quitte leur lit. Son regard pervers profita de la vue dégagée sur son corps nu tandis qu’elle attrapait ses vêtements. « Ne les remets pas… » supplia-t-il ce qui la fit sourire alors qu’elle disparaissait dans la salle de bain. Anthony la fixait et un large sourire étira ses lèvres lorsqu’elle lui fit signe de la rejoindre. Le brun n’hésita pas et quitter le lit pour profiter d’une dernière douche avec sa femme avant qu’elle quitte pour quelques jours en famille. Elle avait besoin de repos après l’accouchement et Tony lui avait proposé de s’éloigner quelques temps. Même si c’était son idée, il la regrettait à présent, car elle allait lui manquer. Disons que l’ingénieur était très dépendant de Pepper depuis son retour. Il avait besoin de l’avoir près de lui le plus souvent possible.

Après une douche beaucoup plus longue que prévu, le couple s’y extirpa afin que la rousse puisse finir de se préparer. Tony la laissa faire. Contrairement à lui, Pepper tenait à respecter les horaires de vol, même si c’était leur propre avion. Anthony avait toujours fait à sa tête avec tout de toute manière. Après un dernier baiser, Tony regarda sa fiancée rejoindre la voiture d’Happy et lui fit au revoir avec la petite main de Maria qui ne comprenait pas ce qui se passait. Lorsque Pepper disparut de son champ de vision, Tony poussa un profond soupir. Ça allait être long. Retournant dans la maison, Anthony s’installa sur le canapé, la petite Maria dans ses bras. Cette dernière le fixait de ses grands yeux bleus et tentait de tirer sur les poils de sa barbe visiblement intriguée. Le duo passa les deux premiers jours sans Pepper tranquilles. Rien ni personne ne vint les déranger. Anthony prenait soin de sa fille comme si c’était le plus beau trésor du monde. C’est le troisième jour qu’on vint finalement frapper à sa porte. « James Buchanan est là. » L’ingénieur fronça les sourcils. « Qui est James Buchanan ? … J’m’en fiche, je ne veux pas le voir. » demanda-t-il légèrement agacé d’être dérangé par un inconnu. « C’est Bucky Barnes. » Anthony déglutit et le hochet qu’il tenait dans ses mains tomba lourdement au sol. « Ça semble urgent Monsieur. Il est mal en point. Il réclame votre aide. » Iron Man grogna légèrement. Pourquoi il venait le voir lui ? Steve ne pouvait pas l’aider ? Tony hésita de longue seconde et il finit par activer le bouclier de sécurité de Maria. Comme toujours, la jeune enfant tenta d’attraper les poissons qui volait sur le dôme infranchissable. Stark se dirigea vers la porte et il l’ouvrit brusquement. « Qu’est-ce que tu me… Oh merde. » Son regard venait de se poser sur l’ancien Soldat de l’hiver qui était dans un état déplorable. « Mais t’es complètement taré ? Pourquoi tu m’attires tes problèmes ici ?? » Son cœur se mit à battre très rapidement alors qu’il observait de gauche à droite afin de savoir si l’homme était suivi. Au premier coup d’œil, ça ne semblait pas, mais Tony sentait doucement la panique le gagner. « Rentre. Vite. » grogna-t-il à l’attrapant par son bras toujours en place pour l’attirer dans sa demeure et il ferma la porte. « Friday, je veux la sécurité maximale autour de la villa. Personne ne va me l’exploser celle-ci. » dit-il tandis que les fenêtres se retrouvèrent couvertes d’une énorme plaque indestructible. Rapidement, la maison entière fut mise sous protection tel un bunker. Le bruit fit pleurer Maria qui devint soudainement nerveuse. Sans se préoccuper de Bucky, l’ingénieur retourna dans le salon pour attraper son bébé qu’il blottit contre lui. « Qu’est-ce qui t’a mis dans cet état ? » demanda finalement le génie en retournant auprès de l’homme complètement ravagé. « T’veux que je te l’enlève ? » Il fit un signe de tête vers le bras arraché de Bucky. Il ne savait pas si ça lui faisait mal, mais il proposait.
2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. (Fragments of the past) / ft Anthony Stark.  Seahorse-vert

Voir le profil de l'utilisateur
Bucky BarnesWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Bucky Barnes
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 1434
ANNIVERSAIRE : 05/01/1994
INSCRIPTION : 02/07/2018
GROUPE : Métro.
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Pierrefonds-Roxboro
EMPLOI : Employé d'une supérette.

Fragments of the past

Sold my soul, from heaven into hell.  Sick as my secrets, but never gonna tell.  Lock the blame, burden of my dreams cause of faith in a blessing I believe. Rescue me - From the demons in my mind.  Rescue me - From the lovers in my life. Rescue me - From the demons in my mind.



Les circonstances font quand même… Mal les choses. Bucky qui se retrouvait à demander de l’aide à l’homme qui le déteste le plus. (à sa connaissance du moins.) Il y a de ça trois ans, ce dernier avait essayé de le tuer et à raison, il venait d’apprendre que le Winter Soldier était celui qui avait tué ses parents.  Il était clair qu’il essayait de l’éviter au maximum, même si celui-là ne semblait plus vouloir s’en prendre à lui. Ca restait une relation difficile pour eux deux, le mieux était donc de faire comme si chacun n’existait pas. Jusque maintenant… Devant cette porte, il en était presque à le supplier de l’aider, c’est pour dire à quel point la situation était difficile pour lui. Et Stark avait finalement ouvert, il voulut s’avancer mais manqua de perdre l’équilibre. Même s’il savait que son corps allait se soigner rapidement, ça n’en restait pas moins douloureux. Il se rattrapa au rebord de la porte et posa son regard bleu sur Tony qui semblait paniquer. Ce qui était logique, Bucky ne voulait pas lui attirer des problèmes, mais il n’avait pas le choix. Il n’aurait jamais pu aller jusqu’au Wakanda dans cet état.  Alors qu’il recrachait ses tripes, il tenta de lui répondre, pour le rassurer un peu. « Personne n’a pu me suivre jusque-là… » il se sert le ventre et marche du mieux qu’il le peut pour suivre Tony qui l’aidait à tenir debout. Son regard observa ensuite le lieu. Ca n’avait vraiment absolument rien à voir avec le QG fait de tous ce qu’ils ont pu récupérer un peu partout. Il resta assez silencieux alors que Tony s’occupait de la sécurité du lieu.  Jusque-là, rien d’étonnant, du moins jusqu’à ce que des pleurs de bébé lui vinrent aux oreilles, fronçant les sourcils, il ne s’attendait absolument pas à ça.

Stark le lâcha pour aller dans la direction des pleurs, n’arrivant pas à rester debout, il attrapa une chaise pour s’y asseoir, une fois fait, il plongea son visage dans sa main tentant de retrouver un peu ses esprits. Il était toujours secoué par ce qu’il avait vu. Son esprit n’arrivait pas à y voir clair, l’angoisse et l’incompréhension l’envahissaient depuis qu’il était parti de là-bas. Qu’est-ce qu’Hydra avait fait ?  Il finit par relever la tête en l’entendant revenir découvrant alors le bébé dans les bras de l’ingénieur. Il était donc papa ?

« Je sais pas trop… J’étais dans un entrepôt d’Hydra à une centaine de kilomètre de Chicago. Et y avait ce… cet homme. Enfin…, il avait des espèces de tentacules en vibranium accrochés au bras, ou un métal encore plus puissant pour pouvoir me sectionner le bras… » qu’il fit dans un premier temps alors qu’il tentait de tirer sur le reste de son bras, dans l’espoir de s’en débarrasser, en vain. « Il a dû avoir un sérum plus développé que celui de Steve ou du mien. Il était plus grand et plus puissant que moi. » qu’il rajouta tout en le regardant.  Il regarda le reste de son bras en soupirant, il avait fini par s’y attacher à celui-ci… Autant l’autre il avait toujours eu du mal à l’accepter, celui-ci représentait la liberté qu’il avait enfin. C’était étrange comme sentiment. « Si vous pouvez… j’y arrive pas. » qu’il fit alors essayant encore de tirer dessus en grimaçant. Il voulait se débarrasser de cette horrible sensation de douleur.

Mais revenons à la question qui lui trottait dans l’esprit maintenant, ce bébé. Ca le rendait un peu curieux. Après tout, il l’avait vu y a quatre mois à se demander s’il était immortel, qu’il s’était fait tué par Grant, il avait une situation particulière, il ne s’attendait pas à le retrouver papa. Mais au fond, Bucky était content pour lui.  Il pouvait avoir une vie plus normale ainsi, avoir sa famille. Bucky savait qu’il avait déjà énormément fait et il méritait d’avoir du repos. Chose à laquelle il avait lui-même renoncer depuis longtemps. « Elle s’appelle comment ? » qu’il demanda alors en regardant le bébé que Tony serrait dans ses bras. Puis il tenta de se relever. « J’aurais pas dû venir ici… Je ne veux pas vous imposer ça maintenant que vous avez un enfant. » qu’il fit alors, peu sûr de lui sur le coup. Une fois les pieds au sol, il sentit ses jambes flageoler et le quitter, il tenta de se rattraper mais il finit les genoux au sol, sa main droite qui avait attraper la chaise la tenait alors qu’elle avait fini au sol elle aussi. Fixant le sol, il inspira profondément. Il n’aimait pas être dans cet état, personne ne l’aime… Mais il se sentait si faible et c’était la chose qu’il redoutait le plus. Il ne pouvait pas l’être, ce type qu’il avait vu, il devait l’arrêter avant qu’Hydra ne trouve un moyen de le faire entrer au Canada.




knockin' on

heavens door
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
IRON MAN
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 2217
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries

Fragments of the pastPersonne n’avait pu le suivre jusqu’ici ? Anthony avait tout de même un énorme doute qui le poussa à activer la sécurité autour de sa villa. Directement, il pensa à sa fille. Elle était la seule chose qu’il devait réellement protéger ici. Et peut-être Connor. Il l’aimait bien cet androïde. C’est avec sa petite fille dans les bras que Tony revint vers un Bucky visiblement mal en point qui entreprit de lui rencontrer son histoire et ce qui s’était passé. À un moment, Tony roula des yeux. « Il était plus grand et plus puissant que moi… » répéta-t-il en tentant d’imiter la voix de Bucky largement caricaturée. « Surprise. Il existe des êtres plus forts que nous. » Il avait bien dit « nous ». Il s’incluait dans le lot. Ça faisait des années qu’il en parlait, mais que personne ne voulait l’écouter. Anthony en avait parlé souvent avec Steve, mais ce dernier affirmait qu’ils allaient juste se battre. Sauf qu’ils n’étaient pas prêts à se battre contre des forces cosmiques et ils ne le seraient jamais, car personne n’agissait. Combien de temps le dôme allait tenir au-dessus du Canada ? C’était une question d’années avant que tout s’effondre. « Nous n’aurions pas perdu les États-Unis sinon… » Sa voix avait été grave. L’homme de fer culpabilisait encore et encore sur la destruction de son pays natale. Une grosse partie de lui se sentait responsable. « Qu’est-ce que tu faisais dans un entrepôt d’Hydra aussi loin…? Vous ne devriez pas essayer de les maîtriser au Canada avant ? Pas besoin de te rappeler qu’ils m’ont assassiné. » C’était à moitié un reproche mélangé avec de l’inquiétude. Dans son esprit, l’Hydra des USA n’existait plus, il se trouvait maintenant près d’eux. À Montréal. « On va descendre dans mon labo pour ton bras. » dit-il en faisant un signe de tête vers l’escalier qui menait au sous-sol.

Alors que le brun allait s’y diriger, l’attention de Bucky se posa sur sa fille et il lui demanda son prénom. Les traits de Tony se durcirent quelques secondes. « Elle s’appelle Maria. » Un prénom en l’honneur de sa mère qui avait été tuée par le même homme qu’il s’apprêtait à aider aujourd’hui. « J’avais à peine 21 ans que ma mère me demandait déjà quand elle serait grand-maman… L’hommage était important. » justifia-t-il alors que son visage se fit plus doux, mais il fut ramené à l’ordre par le bruit d’une chute. « Tu penses sortir comment ? J’ai activé le système de sécurité, idiot. » dit-il en observant l’homme et sa chaise au sol. Il était sûrement en pire état de ce que Anthony avait estimé. Il n’était pas médecin après tout. Semblant l’ignorer, Tony se dirigea vers le sous-sol où il posa Maria dans le berceau qu’elle avait dans un coin du laboratoire. Ce n’était pas la première fois qu’elle allait assister son père dans ses travaux. « Va me le chercher. » dit-il à l’une de ses armures qui s’activa et qui monta à l’étage pour aller récupérer le blesser qu’il porta. Pendant ce temps, Anthony avait sorti deux, trois bricoles alors que son armure allongea Bucky sur un fauteuil pouvant se rapprochant de celui des dentistes. « P’tain… Il t’a pas loupé. » souffla-t-il alors que le diagnostic s’affichait sur son écran. « Tu vas te guérir tout seul ? J’pense pas que les urgences soient une option. Est-ce que je peux accélérer le processus d’une quelconque manière ? » Inquiet ? Le génie tentait de le cacher, mais un humain normal ne pourrait pas survivre à ces blessures. « Ouais… Le bras d’abord. » murmura-t-il en voyant ce dernier faire des étincelles. La suite ne serait sûrement pas une partie de plaisir.
2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. (Fragments of the past) / ft Anthony Stark.  Seahorse-vert

Voir le profil de l'utilisateur
Bucky BarnesWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Bucky Barnes
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 1434
ANNIVERSAIRE : 05/01/1994
INSCRIPTION : 02/07/2018
GROUPE : Métro.
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Pierrefonds-Roxboro
EMPLOI : Employé d'une supérette.

Fragments of the past

Sold my soul, from heaven into hell.  Sick as my secrets, but never gonna tell.  Lock the blame, burden of my dreams cause of faith in a blessing I believe. Rescue me - From the demons in my mind.  Rescue me - From the lovers in my life. Rescue me - From the demons in my mind.



Se retrouver à nouveau avec Stark n’était pas ce qu’il aurait préféré. S’il avait eu le choix, il n’aurait certainement pas toqué à sa porte, il n’aurait pas été jusqu’à limite le supplier de l’aider. Et là, il n’était pas sûr qu’il accepte même de lui en fabriquer un nouveau. Mais comment pourrait-il se battre sans ? Bucky n’envisageait pas cette solution, non, il ne pouvait pas.  La réaction de ce dernier ne l’étonna de toute façon pas quand il lui expliquait la situation.  Bucky ne savait pas s’il le prenait réellement pour un con ou si c’était juste sa façon d’être. « Je vous parle d’une création d’Hydra, pas de super alien venu de l’espace, donc oui, il est important de le préciser. » qu’il grognait. « Parce qu’à l'heure actuelle, personne n’a réussi à répliquer le sérum et Hydra a toujours tout fait pour le faire, vos parents ne seraient peut-être pas morts, autrement. » Cette phrase risquait d’avoir ses conséquences, mais c’était la vérité. Si le Winter Soldier avait été envoyé, c’était bien pour récupérer le sérum qu’Howard tentait de mettre à hors de portée. Bucky ne parlait que de ce que lui savait, de l’univers où il se bat, d’Hydra. Il avait très bien vu le reste, il en avait subi, comme les autres les conséquences et la défaite. Il avait été là pour se battre mais malheureusement ça n’a rien changer. Ils n’ont fait que sauver les miettes. Tout ce qu’il pouvait faire maintenant, c’était de protéger ceux qui leur restait. « C’est ce qu’on s’efforce de faire, Stark. Mais on ne peut pas agir librement. Les accords bloquent Steve et les autres. » qu’il souffle. Ces fameux accords, quelle belle connerie. Bucky en pensait pas mieux que Steve à leur sujet. « Et je sais qu’il y a des armes, des plans qui ne doivent pas finir dans de mauvaises mains un peu partout dans le monde grâce aux bribes de ce que je me souviens du Winter Soldier. »

Puis Stark répondit à la fameuse question, Bucky le regarda un instant puis baissa la tête. Maria, alors ? Il se sentit un peu mal, sentant sa culpabilité l’envahir, continuant d’écouter ce dernier. Il ne savait pas quoi répondre. « Je suis désolé. » qu’il répondit, que dire d’autre ? Il l’avait tué, il ne l’a pas voulu mais les faits étaient malheureusement là. C’était aussi ça qui l’avait pousser à vouloir fuir, mais oui, c’était déjà trop tard pour ça. Puis, il voyait bien qu’il ne pourrait pas aller loin s’il ne tient même pas debout. Il se retourne et ne répond pas à Tony, s’appuyant à ce qu’il pouvait restant au sol. Fixant un point fixe, il essayait surtout de reprendre ses esprits. Puis il vit l’armure arrivé. Il n’avait pas de bon souvenir de celle-ci. Il se laissa faire, malgré son envie de lui mettre un pain par reflex.  Il observa les lieux pendant le trajet et se retrouva dans le laboratoire qu’il parcourra et détailla. Shuri avait le même genre, mais en… mieux ? moins bien ? il ne savait pas, ils étaient tous deux extrêmement intelligent. Mais Shuri avait des technologies que Stark n’avait pas (encore) accès. Il était un peu nerveux. Bucky n’est pas vraiment un habitué. Il est plus du genre à se recoudre tout seul que d’aller à l’hôpital de toute façon, ce genre d’endroit lui était proscrit.  « Je m’en occuperais… le sérum m’aide à cicatriser beaucoup plus vite seulement. Je ne peux malheureusement pas… retirer mon bras moi-même. » Stark semblait vraiment vouloir aider. Ca le rassurait un peu.  

Stark pouvait y aller franco, il n’était plus à ça près, il voulait surtout s’en débarrasser, là. Bucky était un habitué de la douleur. « Faites comme vous pouvez pour le bras, vous en faites pas pour moi. » qu’il fit alors tout en regardant ce qui lui en restait. Il allait mettre un temps pour faire le deuil de son bras. Il y était un peu plus attaché que le premier. C’était un peu la preuve de sa liberté et de sa place parmi ceux contre lequel on l’a forcé à se battre auparavant. « J’ai surement les plans de Shuri quelques part, si jamais ça peut vous aider, c’est un peu… une vous du Wakanda en plus jeune… » et plus agréable, mais ça, il le garda pour lui, c’était pas le moment de lui chercher des poux.




knockin' on

heavens door
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
IRON MAN
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 2217
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries

Fragments of the pastBucky le faisait clairement exprès. S’il n’avait pas été à deux doigts de la mort et que Tony n’avait pas eu sa fille dans ses bras, Tony l’aurait sûrement frappé. Mieux, il l’aurait tué une bonne fois pour toute. Le génie faisait des efforts considérables envers cet homme qu’il méprisait pour les choses qu’il avait commis. Il avait assassiné froidement ses parents et il osait lui rappeler. « Tu as du culot d’oser parler de leur mort sous MON toit. » Il avait craché sa phrase avec toute la haine qu’il avait pour le soldat de l’hiver. Même s’il savait que Bucky et le soldat étaient deux personnes différentes, Iron Man avait beaucoup de mal à faire la distinction lorsqu’il l’avait en face de lui. « Je ne veux plus entendre parler d’Hydra. J’vais t’aider aujourd’hui, mais ma collaboration va s’arrêter ici. Tu iras régler cette histoire avec Rogers. Mes priorités ne sont plus les mêmes. » Maria était pour lui une deuxième chance. La vie lui avait donné la chance de profiter de sa famille et de ses proches, il comptait bien en profiter. Il n’avait plus envie de se battre contre Hydra ou n’importe quelle créature. Il voulait vivre sa retraite. Il allait protéger sa famille peu importe le prix, mais il ne saurait plus le protecteur du monde. Au besoin, il pourrait envoyer ses armures, ses drones et ses missiles pour donner un coup de pouce, mais il n’allait plus les contrôler. Un profond soupir s’échappa des lèvres de Tony lorsque Bucky parla des accords. « M’en parle pas. J’pensais qu’avec l’enfer des États-Unis, le Gouvernement Canadien allait les rompre… Mais il nous tient pour responsable de la tombée des USA. » Il rit. Un rire sans émotion qui prouvait à quel point le raisonnement des canadiens était idiot. On accusait les Avengers et les Super-Héros de ne pas avoir sauvé les États-Unis alors qu’on les pourchassait depuis des années. Aujourd’hui, la tête de la plupart des héros avait été mise à prix. C’était stupide. « Mouais… J’comprends, mais je sais qu’ils sont très actifs ici aussi… Faut que vous retrouviez Ward… » Il détestait prononcé ce nom, mais étant donné sa position aux côtés d’Hydra, il restait la meilleure personne pour les guider à l’intérieur d’Hydra. Tony soupira. « Je… J’vais te donner l’adresse de mon Bunker. J’y ai passé 7 mois à fabriquer des armes. Ça vous fera un arsenal. » Est-ce qu’il venait vraiment de dire ça ? Il se surprenait lui-même, mais au fond, il savait qu’il ne discutait pas avec le Soldat de l’hiver. Ses armes iraient entre de bonnes mains. Ils en auraient besoin.

Maria. Son trésor. « Je sais… » Il soupira. Bien sûr que Bucky était désolé. Anthony le savait très bien et c’est pour cette raison qu’il décida de mettre cette histoire de côté. Ça ne servait à rien de tourner le couteau dans la plaie encore et encore. Ses parents étaient morts, personne ne pourrait les ramener. Finalement, Tony fit transporter l’homme mal en point vers son laboratoire afin d’essayer de lui retirer son bras. Un petit peu détaché, le génie écoutait les informations de Barnes. L’homme avait déjà un crayon dans la bouche alors qu’il observait le bras en détail. Il calculait chacune des impulsions tout en pinçant fortement les lèvres. « Pas besoin du Wankada. » grommela-t-il en balançant son crayon sur la table. « J’me suis occupé de Rhodes, j’peux m’occuper d’un bras. » C’était une question d’égo également. Il n’avait besoin de personne. Tony serait en mesure de refaire quelque chose à Bucky tout seul. Après tout, ses armures s’étaient des sortes de prothèses et il travaillait avec elles depuis plus de 10 ans. Qu’est-ce que c’était un bras au final ? « J’vais même le rendre plus cool que celui de la minie-moi Wakadienne. » Encore son ego. Anthony voulait prouver qu’il savait faire mieux, même sans vibranium. Il lui ferait une machine de guerre si c’était la seule façon de prouver sa supériorité. « Mais avant. Je vais t’électrocuter. » Oui, il était sérieux. Anthony s’était relevé pour attraper deux pinces métalliques qu’il accrocha rapidement entre deux impulsions pour ne pas se prendre un coup de jus. Il voulait créer un court-circuit en espérant faire tomber le bras. Ça serait sûrement très douloureux pour Bucky, mais ce dernier pouvait en prendre. « Sache que… Je ne suis pas désolé. » Il lui sourit. Un sourire mélangé entre la taquinerie et la provocation. « Friday, donne tout ce que tu as ! » « Vous êtes sûr Monsieur… ? » Il roula les yeux. « Vas-y. » ordonna-t-il tandis que l’IA de Tony envoya une première impulsion pour tenter de contrer celles du demi-bras.
2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. (Fragments of the past) / ft Anthony Stark.  Seahorse-vert

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
(Fragments of the past) / ft Anthony Stark.
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Mister Stark
» Stark Lawcoe et sa renommée !
» Compte de Stark Lawcoe
» Can you bring me home ? [PV Mister Stark]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: