Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.04 EST LÀ ! VERSION 15 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
Peter ParkerWHATEVERPeter Parker
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 33
ANNIVERSAIRE : 10/03/1999
INSCRIPTION : 12/05/2019
EMPLOI : Lycéen et stagiaire

INTO THE DARKNESS
I wish someone was worried about me. I wish someone noticed when things are bad. But no one worries. No one notices.
Des ruines, c’était tout ce qu’il reste aujourd’hui des Etats-Unis, ravagés par le chaos et les ténèbres. Pour les survivants les plus chanceux, ils étaient parvenus à migrer au nord du continent dans l’espoir de reconstruire un semblant de vie à Montréal tandis que les autres devaient apprendre à survivre parmi les nombreuses créatures qui avaient pris possession de pays au fil des années. Peter, lui, n’avait pas eu cette chance. Coincé à la frontière du côté des Etats-Unis, l’adolescent n’avait pas pu rejoindre Montréal et survivait depuis du mieux qu’il pouvait. Avec un petit groupe de survivants, il s’était réfugié dans une petite ville située à quelques kilomètres de la frontière et il tentait de se recréer un semblant de vie, avec un semblant de quotidien. Pour occuper ses longues journées, Peter passait son temps à bricoler ou explorait les décombres à la recherche de ce qui pouvait être récupéré pour le confort du campement. Mais la nuit, quant à elle, était bien plus dangereuse et Spiderman veillait à la protection des survivants. Ce n'était pas si facile quand on était un gamin de 17 ans mais ces gens là n'avaient plus rien et étaient sans défenses… C'était son rôle de super-héros de défendre les personnes qui, comme lui, ont été rejeté à la frontière.

Les premières semaines, Peter parvenait à gérer la situation. La ville était suffisamment à l'écart pour que les survivants ne soient pas pris d'assauts par des créatures en tout genre, elles se comptaient sur les doigts d'une main et Spiderman savaient comment les remettre à leur place… Pour le moment. Mais les choses commencèrent à se dégrader au fur et à mesure que le temps passait. Les vivres commençaient à manquer, les esprits à s’échauffer et les êtres surnaturel à être de plus en plus nombreux à roder autour du campement. La plupart étaient des vampires, ils étaient assoiffés, attirés par le sang frais que leur offrait ces quelques humains à peine capables de se défendre. À de nombreuses reprises, Peter avait songé à faire appel à la seule personne qu’il savait capable de lui venir en aide… Après tout, Tony Stark l’avait déjà fait à New York. Mais cette fois, c’était différent. Un super-héro se devait de réussir à se sortir de mauvaises passes comme celle-ci sans l’aide d’autrui et Peter ne voulait pas être un fardeau pour celui qu’il considérait comme étant un modèle de réussite. Tony l’avait baby-sitté bien trop de fois lorsqu’il était aux trousses du Vautour, alors maintenant il fallait prouver qu’il était digne d’être à ses côtés et de faire parti des Avengers… Bon, en réalité, c’était aussi parce que l’émetteur radio de son costume ne fonctionnait plus depuis un combat contre un loup-garou un soir de pleine lune. Ce n’était pas des dégâts irréparables et Peter pouvait sans doute le réparer mais sans les pièces nécessaires il était difficile de faire autrement.

Il ne restait plus que quelques heures avant que le soleil ne se couche et l’adolescent se trouvait dans les ruines d’un vieil immeubles construit pour les affaires financiers. Il y avait un petit paquet d’ordinateur dans ce bâtiment et avec un peu de chance, le garçon y avait trouvé de quoi réparer son émetteur. Peter s’était ensuite rendu à son QG de fortune et entama la réparation. Ses gestes étaient incertains, ses seules connaissances dans le domaine résidaient dans les trucs qu’il avait vu en cours ou lu sur internet. Il ne savait même pas si ça allait fonctionner mais après tout, il n’avait plus rien à perdre.

Peu avant la fin, Peter fut sorti de sa bulle quand il commença à entendre des cris de douleurs provenir à l’extérieur. Il posa alors le fer à souder qu’il avait entre les mains et se précipita à la fenêtre. Un véritable bain de sang était en train de se dérouler dehors, une vingtaine de vampires avaient pris d’assaut la petite ville dès la nuit tombée et il ne comptait laisser personne s’échapper. La situation devenait grave et l’adolescent avait mieux fait de se dépêcher de finir de réparer ce fichu émetteur s’il ne voulait pas finir en casse-croûte. Une fois son travail achevé, Peter se dépêcha d’enfiler son costume de Spiderman et fit appel à son I.A..

“Karen ? Peux-tu envoyer un message à Monsieur Stark ?”

C’était maintenant le moment décisif, Peter allait enfin savoir si ses heures de travail ont porté ses fruits où s’il était définitivement condamné à errer dans le paysage désolé des Etats-Unis. Ce fut au bout de longues secondes qui lui semblèrent interminables que le programme informatique le mit en relation avec Tony.

“Euhm… Monsieur Stark ? C’est Peter… Peter Parker, vous savez, Spiderman. Je… Vous allez pas me croire mais je suis encore aux Etats-Unis et c’est pas de ma faute, j’vous le jure. On m’a interdit de traverser la frontière alors avec d’autres personnes on a installé un campement dans une ville à côté. On peut pas vraiment dire que la vie est facile ici mais j’me suis vachement amélioré, vous devriez voir ça ! Oh, je m’égare… Bref. La situation devient critique ici, j’ai presque plus de fluide pour mes toiles et les survivants sont en train de servir de repas alors j’me disais que… J’sais pas… Si vous pouviez faire venir une de vos armures pour...” Peter n’eut pas le temps d’achever sa phrase qu’un bruit fracassant se fit entendre. “Ils ont fait sauter la porte d’entrée, il faut que j’y aille Monsieur Stark. Ils viennent me chercher.” — Transmission terminée.
code by bat'phanie
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
IRON MAN
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 2189
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries
❝  Seules les âmes très fortes peuvent supporter les grandes solitudes. ❞Into the darkness« J’m’en occupe… » dit-il en posant une main sur l’avant-bras gelé de sa fiancée. Elle grogna quelque chose qui semblait se rapprocher d’un « merci » avant de changer de position. Tony en profita pour bien la couvrir. Il l’avait encore entendu se battre avec les couvertures tandis qu’il fixait le plafond. Cette nuit-ci, il n’avait pas réussi à fermer l’œil. Ça faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé, il avait un moyen pressentiment qui l’empêchait de trouver la paix nécessaire. L’américain sortit du lit et se dirigea vers la chambre de Maria. En l’apercevant, le bambin se mit à gazouiller comme si elle avait quelque chose d’important à lui raconter. Un doux sourire se dessina sur les lèvres du nouveau père de famille tandis qu’il prit le bébé de quelques semaines dans ses bras pour se diriger avec elle vers la cuisine afin de lui donner à boire. Pendant tout le processus, Tony lui parla. Ça lui faisait du bien de se concentrer sur autre chose que sur cette nervosité qui grandissait dans son ventre. Au bout d’une demi-heure, l’enfant était de retour dans son berceau et sans réellement savoir pourquoi, Tony appuya sur un bouton qui actionna un petit bouclier autour du berceau. Immédiatement, le rayon bleuté attira Maria qui se mit à observer les poissons en hologramme qui nageaient sur son dôme de protection. Anthony n’aimait pas penser qu’il était paranoïaque, mais au fond de lui, c’était exactement cela. Il était difficile de rester confiant lorsqu’Hydra vous avez tué quelques mois plus tôt.

Au lieu de regagner sa chambre, Anthony se dirigea plutôt vers son laboratoire. Il n’y passait plus autant de temps qu’avant, mais il avait besoin de s’occuper l’esprit. De plus, le système de sécurité de Maria n’était pas terminé. Pourrait-on lui reprocher de passer trop de temps à travailler sur la protection de son petit trésor humain ? Tony était à peine installé devant l’un de ses ordinateurs que Friday lui annonça qu’on avait tenté de le contacter par fréquence sécurisée. Il fronça les sourcils. Pratiquement personne ne pouvait pas le contacter de cette manière. Tout de suite, il pensa à Rhodes, son meilleur ami, qui était actuellement en mission militaire afin d’aider les survivants des USA. Est-ce qu’il avait un problème ? Immédiatement, l’ingénieur attrapa son Stark Phone qu’il déploya et c’est une voix complètement inattendue qui s’éleva dans le laboratoire. Anthony qui s’était à moitié levé sentit ses jambes le lâcher tandis qu’il tomba au sol, sur les fesses. Avec stupeur, il ne pouvait pas détacher son regard du téléphone qui diffusait la voix de Peter Parker. Comment… Comment était-ce possible ? Tony le croyait mort. Il avait tout essayé pour le retrouver, en vain… Sa mort avait été un fardeau à porter pour l’ingénieur qui s’en voulait de ne pas avoir été aux USA au moment de l’attaque. À ce moment, Anthony avait déjà débuté sa nouvelle vie à Montréal avec Pepper sans se douter une seule seconde de l’enfer qui attendait son pays natal. Dès qu’il avait su, il avait enfilé son armure et il était allé aider, mais il était arrivé beaucoup trop tard… La culpabilité ne l’avait jamais lâché depuis. Son regard se tourna vers une photo de Peter et lui datant de la fin de son stage à la Stark Industries. Stark s’était énormément attaché à ce gamin et attendre sa voix aujourd’hui le déstabilisait complètement. Sauf que le message n’avait rien de joyeux. Bien au contraire, Peter avait des problèmes… Des gros problèmes. Son cœur se mit à battre très rapidement lorsqu’il entendit son protégé dire « qu’ils arrivaient ». Sa gorge était nouée alors que le silence revenait dans son laboratoire. « Monsieur ? » Ramené brusquement à la réalité, Tony sursauta. « Localise-le. » « C’est déjà fait Monsieur. Je vous fais un itinéraire de vol ? » Le génie hocha doucement la tête alors qu’il se mit à courir vers le second étage de son laboratoire. Il attrapa son réacteur ark et souleva son t-shirt pour le coller à sa poitrine. À l’heure actuelle, il avait qu’un seul objectif en tête. Peter. Il ne pensait pas au fait que Pepper allait le tuer, au fait qu’il devait être à la retraite ou à combien les USA étaient dangereux. Le gamin était en vie. « Connor, tu es en charge de Maria et de trouver une excuse pour Pepper. » ordonna-t-il à son robot lorsqu’il repassa dans le hall. L’homme ne lui laissait pas le temps de dire un mot qu’il avait déjà quitté son manoir. Quelques secondes plus tard, il avait activé le réacteur et il avait pris son envol laissant Friday le guider vers la dernière position connue de Peter.

Le vol fut une torture pour l’homme de fer qui s’imaginait le pire. Et s’il arrivait trop tard ? S’il perdait définitivement Peter, car il n’avait pas pris le message au bon moment ? Tony essayait de rester calme, de maîtriser la crise de panique qui menaçait d’éclater. Ce n’était pas le moment, il devait garder le contrôle sinon il allait tout faire foirer. C’est finalement dans un village complètement décimé qu’Iron Man atterrit. Il déglutit devant l’horreur qui se présentait devant lui. Des flammes partout, des cadavres, des bâtiments effondrés… « Peter ? » se risqua-t-il à demander alors qu’il avançait dans la place. Sa gorge s’était à nouveau serrée devant l’horreur de l’endroit. Un bruit se fit entendre derrière lui et il se tourna brusquement, la main droite levée. Lorsqu’il remarqua une créature courir vers lui, il n’hésita pas et la propulsa à plusieurs dizaines de mètres. Rapidement, il vola vers elle et l’attrapa par le col. « Où est le gamin ? » cracha-t-il à ce qui ressemblait visiblement à un vampire. « Lui avec un costume étrange ? Il était délicieux. » Sur le coup de la colère, Tony ne remarqua pas qu’on était en train de lui mentir. Il s’envola sur plusieurs kilomètres dans le ciel encore sombre avant de balancer la créature au sol sans aucun remord. Bien vite, Tony retourna sur la terre ferme et il se mit à avancer dans la place en observant chaque cadavre… À chaque fois qu’il en retournait un, la peur resserrait son ventre. « On se fait l’homme de métal ? » Anthony roula des yeux et tourna lentement les talons pour faire face à une dizaine de vampire prêts à lui sauter dessus. « Je ne ferai pas ça à votre place si vous ne voulez pas casser vos magnifiques dents suceuses de sang. » rétorqua-t-il tandis que des mini-missiles se déployèrent au niveau de ses épaules prêts à faire exploser tout ce qui trouvait devant lui.
2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. Into the darkness — Peter & Tony Seahorse-vert

Voir le profil de l'utilisateur
Peter ParkerWHATEVERPeter Parker
ÂGE RÉEL : 20
MESSAGES : 33
ANNIVERSAIRE : 10/03/1999
INSCRIPTION : 12/05/2019
EMPLOI : Lycéen et stagiaire

INTO THE DARKNESS
I wish someone was worried about me. I wish someone noticed when things are bad. But no one worries. No one notices.
Il n’avait suffit de quelques minutes après la fin de la transmission pour que les vampires ne trouvent Peter dans son atelier de fortune alors que celui-ci comptait s’échapper par la fenêtre. S’en était alors suivi de longues minutes durant lesquels l’adolescent tentait de sauver sa peau à l’aide de ses toiles et de son agilité d’araignée. Malgré un combat déloyal à un contre cinq, Peter s’en était sorti plutôt victorieux même s’il avait récolté quelques égratignures sur le passage mais aucune morsure fatale à déplorer. Ses ennemis étaient maintenant entoilés contre les murs et semblaient totalement inoffensif, tout du moins jusqu’à ce que l’un déclare à voix haute :

“Faites sauter le bâtiment !”

“Quoi ?! Comment ça “Faites sauter le bâtiments” ? Vous n’avez…” commença à dire Peter avant qu’une explosion assourdissante ne retentissent au sein du bâtiment qui s’effondra aussitôt sur lui-même, ne laissant que des décombres et de la poussière se répandre à la place. Immortels, l’explosion n’eut quasiment pas d’impact sur les créatures de la nuit si ce n’est que cela leur aura permit de s’enfuir pour continuer leur massacre contrairement à Peter qui se retrouva complètement sonné sous les débris, à la limite de l'inconscience. Seulement les araignées étaient coriaces et il en fallait bien plus pour s’en débarrasser.

Une voix masculine se fit entendre jusqu’aux oreilles de Peter qui reprenait petit à petit ses esprits. Cette voix qui criait son prénom à plein poumons, cette voix qui lui était familière, cette voix qui ravivait de précieux souvenirs au plus profond de sa mémoire. Il n’y avait aucun doute : Il était là. Monsieur Stark était là, il avait reçu son message et avait sacrifié sa vie de famille pour venir l’aider, le sauver. Cette pensée réveilla en Peter un nouvel espoir qui lui permit de se dégager des décombres plus aisément tandis que son mentor se faisait interpeller par les vampires responsables de ce désastre.

”Bien envoyé Monsieur Stark !” Debout sur ce qui restait d’un mur, Spiderman était d’aplomb et ne pouvait s’empêcher d'avoir un sourire de joie mêlé à du soulagement derrière son masque quand il vit l’armure d’Iron Man en face de lui, ce n’était donc pas son esprit sonné qui lui avait joué un mauvais tour. Mais ce n’était pas le temps de rêver, la situation était urgente et jusqu’à maintenant l’adolescent s’en était sorti vivant, alors il avait plutôt intérêt à surveiller ses arrières s’il comptait rentrer à Montréal sain et sauf.

“C’est qu’elle est coriace l’araignée, pour un insecte...”

Fit l’un des vampires avec un sourire narquois qui laissait apparaître ses dents pointues. D’un signe de tête du supposé leader de l’assaut, la bande se divisa en deux pour mieux s’en prendre aux deux super-héros. Pour esquiver les quelques vampires qui étaient en train de se diriger vers lui, Peter sauta et se réceptionna dans leur dos où il put les assommer en lançant une de ses toiles sur un débris et en tirant celui-ci dans leur direction.

”Alors, en réalité les araignées ne sont pas vraiment des insectes vu qu’elles ont 8 pattes.” Peter parlait trop. Beaucoup trop. Surtout quand la situation n’était pas sujet à la discussion et ce défaut a fini par lui causer un problème qu’il aurait pu éviter si Peter s’était montré un peu plus concentré. Sans même qu’il s’en rende compte, un bras passa autour de son cou et exerça une forte pression afin d’immobiliser l’adolescent et aussi pour l’étrangler. Son agresseur lui enleva ensuite son masque, non pas pour connaître l’identité de Spiderman mais surtout pour avoir accès à son sang tant convoité. Peter tenta alors d’aveugler le vampire mais aucune toile ne sortait lorsqu’il appuyait sur son lance-toile. Complètement désemparé, il se fit rapidement maîtriser par le vampire qui salivait déjà à l’idée de son repas. Difficilement et à bout de souffle, Peter tenta d’attirer l’attention de Tony malgré que celui-ci n’était pas en meilleure posture: ”Mon...sieur… À… l’aide...”
code by bat'phanie



— If you’re nothing without that suit, then you shouldn’t have it. —
©️ EXCEPTION
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
IRON MAN
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 2189
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries
❝  Seules les âmes très fortes peuvent supporter les grandes solitudes. ❞Into the darknessTony n’avait pas été assez présent pour les USA. Il s’en voulait encore aujourd’hui. À ce moment-là, il avait voulu prouver son amour à Pepper en lui proposant de s’éloigner de leur pays natal pour venir s’installer à Montréal. Depuis, le couple avait refait leur vie sans réellement se soucier de ce qui se passait autour d’eux. Anthony restait persuadé qu’il aurait pu changer quelque chose. Mais au lieu de se battre, il avait aidé à évacuer un maximum de personne vers le Canada. Aujourd’hui, il essayait d’oublier cette histoire, mais certaines nuits, il n’y arrivait pas. Les cauchemars étaient de retour et son subconscient lui faisait regretter son absence. « Peter… » souffla-t-il lorsque son regard se posa sur le gamin qui était mal en point. Même si l’homme de fer ne l’avouerait jamais, il avait pleuré la mort de Peter lorsqu’il s’était retrouvé seul, n’exposant jamais ses émotions en public. Ça lui faisait quelque chose de le voir devant lui, bien vivant malgré les créatures qui tentaient de les dévorer tous les deux. Malheureusement pour le brun, l’heure n’était pas encore aux retrouvailles, ils avaient des vampires à mettre hors état de nuire.

Les missiles présents sur ses épaules avaient explosé sur leurs adversaires, mais ça ne semblait leur avoir fait grand-chose. Sauf peut-être les ralentir ou les mettre davantage en colère. D’une oreille indiscrète, il pouvait entendre Peter faire des leçons de la faune aux vampires. De son côté, Iron Man utilisait les propulseurs de ses mains pour éloigner chaque vampire. Ils tombaient plusieurs mètres plus loin, mais ils se relevaient immédiatement pour revenir à l’assaut. Tony continuait son manège. C’était pratiquement un jeu. Qui allait se fatiguer en premier ? L’armure ou les créatures à grandes dents ? Probablement aucun des dos. Ils pouvaient continuer pendant des heures. Du moins, c’est ce que Tony crut jusqu’à entendre l’appel aux secours du gamin qu’il venait sauver. Au même moment, Iron Man tourna la tête vers lui et les vampires profitèrent de cette seconde d’inattention pour sauter sur l’homme de métal. Pris de court, l’homme tomba lourdement au sol tandis qu’on essayait de le ruer de coups. Lentement, la peur gagnait le brun qui se sentait impuissant face à la situation et il craignait que le vampire soit plus rapidement à faire de Peter leur repas. Finalement, Anthony prit son envol sur plusieurs mètres en tentant de se débarrasser des créatures accrochées à lui et de les faire tomber au sol. Au plus vite, Stark retourna au sol à la recherche d’une solution définitive. C’est alors qu’il vit au sol un morceau de bois provenant de l’un des bâtiments explosés. Sans hésiter et ayant trop regardé la télévision, Tony s’en saisit et se dirigea vers le vampire qui tenait Peter. Sans hésiter, l’homme le planta dans le dos du vampire au niveau de son cœur. Au bout de quelques secondes, ce dernier finit en poussière et Tony poussa un profond soupir de soulagement. C’est ainsi que l’homme de métal se retrouva dos à dos avec Peter braquant son morceau de bois vers les vampires qui les encerclaient. « C’est un plaisir de te revoir. Même si je suppose que j’aurais préféré éviter l’invasion de vampires. T’as un drôle de comité d’accueil. » dit-il à son ami avant de l’attraper par la taille. « Tu t’accroches ? » demanda-t-il en voulant démarrer ses répulseurs, mais c’est sans surprise qu’on les attrapa par les jambes et que finalement, c’est en compagnie de plusieurs vampires que le duo prit son envol pour finir sa course dans le toit d’une maison délabrée. « Merde. » râla-t-il en entendant Friday lui dire que son système de vol était endommagé. « On va peut-être arriver en retard pour le dîner. » lança-t-il à Peter en se redressant.
2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. Into the darkness — Peter & Tony Seahorse-vert

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» | When Darkness Falls
» Peter Lentz [Validée]
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» Peter Holloway [Serdy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: