Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.04 EST LÀ ! VERSION 15 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
N'est-ce pas la curiosité qui nous retient à la vie ? ▬ SABRINA&HOPE
Hope Van DyneWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATRICE
Hope Van Dyne
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 123
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 07/04/2019
GROUPE : Centre commercial
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans une petite maison à Anjou
EMPLOI : Physicienne à la Stark Industries
N'est-ce pas la curiosité qui nous retient à la vie ?
Sabrina & Hope
Curieuse ? Bien sûr qu’elle l’était. Hope avait un esprit intellect qui avait constamment besoin d’être stimulé. Certes, elle avait encore le laboratoire portatif de son père et celui temporaire des Avengers, mais ce n’était pas la même chose… Depuis trois ans, elle n’avait plus de boulot ni de but. Sa mère, de retour parmi eux, était partie vivre dans un petit chalet isolé avec son père… Hope ne les avait pas revus, mais elle était si heureuse qu’ils puissent profiter de leur retraite ensemble… Mais pour elle qui désirait rester dans la vie active, c’était plus difficile. Les autorités la recherchaient encore. Même après trois ans, ils n’avaient pas abandonné, même avec la destruction des USA, le gouvernement canadien avait repris le flambeau. Bref, Hope vivait de nuit maintenant. C’était plus facile pour elle. Elle était devenue une guêpe de nuit. Elle se déplaçait via ses voitures miniatures et elle portait constamment sa combinaison qui lui permettait d’avoir la taille d’une abeille. Hope passait énormément de temps dans la forêt, c’était l’endroit où elle se sentait le plus libre dans ses mouvements.

Hope ne fit pas exception cette nuit-là, elle se rendit dans la forêt. Elle se dirigea vers un endroit précis. Ça faisait plusieurs fois qu’elle s’y rendait et qu’elle croisait une jeune femme qui semblait pratiquer une sorte de magie… Et c’était très intriguant pour Hope qui voyait autre chose qu’une avancée technologique. C’était impressionnant. La brunette passait énormément de temps caché dans un arbre en mode miniature à observer ce qui se déroulait devant elle. Hope ne comprenait pas ce que la jeune fille essayait de faire, la guêpe se faisait plusieurs théories et pourtant elle n’avait pas les réponses… Elle l’aurait uniquement en demandant à la jeune inconnue. Cette dernière n’avait pas l’air hostile, mais il était difficile de réellement le savoir sans lui avoir parlé. Ça faisait plusieurs fois que la guêpe se disait qu’elle devait agir, mais elle avait presque peur de déranger un rituel ou quelque chose d’important. Mais aujourd’hui, ça serait la bonne. Hope était arrivée plus tôt, elle avait l’intention d’agir avant que l’inconnue commence ses pratiques. Et c’est ce qu’elle fit. Hope s’était mise en taille normale et elle attendait tapis derrière un arbre que la sorcière – si c’est comme cela qu’elle devait l’appeler – se présente dans la forêt. C’est ce qui arriva aux alentours de minuit. Hope prit une profonde inspiration et se dirigea immédiatement vers l’inconnue. « Bonsoir. » dit-elle dans un premier temps. Elle avait préféré se présenter directement à elle plutôt que de profiter de sa forme miniature. « Je me permets de venir vers vous ce soir par curiosité. » ajouta-t-elle en avança légèrement. « Vous allez me dire que c’est un mauvais défaut et je ne pourrai qu’approuver, mais qui n’en a pas ? » Elle sourit. Hope était douce. Elle ne venait pas en ennemie. « Ce n’est pas la première fois que je vous vois dans cette forêt et je suis fortement intriguée par l’art que vous pratiquez. » Hope restait tout de même méfiante, prête à agir au besoin. Elle ne connaissait pas du tout cette inconnue et pourtant ça ne l’empêchait de s’immiscer comme cela dans sa vie et de lui poser des questions sûrement très personnelles. La curiosité était un vilain défaut.
©️ DABEILLE
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrina SpellmanWHATEVERSabrina Spellman
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 265
ANNIVERSAIRE : 10/03/1994
INSCRIPTION : 14/04/2019
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Saint-Laurent
EMPLOI : Lycéenne, actrice, baby-sitter et assistante (#busy life)
N'EST-CE PAS LA CURIOSITÉ QUI NOUS RETIENT À LA VIE ?
Feat. Hope Van Dyne
Les cours à l’Académie des Arts Invisibles n’y suffisaient plus et Sabrina ne pouvait rester enfermée dans sa cellule transparente plus longtemps. Il fallait qu’elle fasse quelque chose ; son coeur manquait un battement chaque fois qu’elle songeait à Nick, lui-même servant de prison pour Satan, enfermé à son tour aux enfers. Et tout était de sa faute : c’était elle la Messagère du Seigneur Sombre, c’était elle qui avait accompli les sept moqueries des miracles, c’était elle qui avait donné sa liberté à Satan dans sa forme originelle. Tout ceci était arrivé parce qu’elle n’avait pas su déjouer les plans du Roi des enfers. Aujourd’hui, Nick en payait le prix. Il lui semblait parfois que ce qui se passait aux Etats-Unis coïncidait étrangement avec les événements de Greendale. Et si tout ceci était encore sa faute ? Tant de choses l’empêchaient de trouver le sommeil la nuit, et elle savait ne pas pouvoir en parler à ses tantes. Elles l’aimaient beaucoup trop, et n’auraient pas compris. Tante Zelda avait déjà suffisamment de choses en tête comme cela avec l’ouverture de l’Académie à Montréal, la réformation de leur Église, et son désir de se venger de Blackwood. Sabrina devait se débrouiller seule, et c’est bien ce qu’elle essayait de faire depuis plusieurs nuits. À l’heure des sorcières, la jeune femme se glissait dans les bois où ses tantes et elle avaient déplacé leur propriété pour accomplir des rituels. Mercure était en rétrograde, et elle devait saisir cet instant propice aux sortilèges qu’elle lançait pour retrouver Nick. La jeune femme avait besoin de réponse, et performait chaque soir un rituel divinatoire différent mais complémentaire. L’ombre des arbres projetait de larges silhouettes sur le sol et donnait à cette terre une impression de danger imminent. La blondinette aurait sûrement dû les écouter, mais elle était bien trop absorbée par la liste qu’elle énumérait en silence ; tout y était. Cette nuit en particulier, Salem, son familier, s’était joint à elle. Elle le voulait près d’elle au cas où les choses déraperaient. C’était sa mission sacrée et investie par Lilith en personne de protéger Sabrina. Dans sa forme originelle, le familier pouvait se glisser dans n’importe qu’elle fissure. Il était également très dangereux et parvenait à combattre la plupart des démons. Il lui serait peut-être d’une aide précieuse ce soir.

La sorcière arriva dans la clairière où elle s’installait toutes les nuits. Elle allait déposer son large sac sur le sol quand Salem se mit à cracher.

“Qui est là Salem ?”

Dans sa petite robe noire, où la devinait à peine dans la pénombre. Elle se retourna juste à temps pour faire face à une ravissante jeune femme qui était habillée d’une combinaison étrange. On aurait dit une de ces super héroïnes dont Harvey raffolait. Le visage fermé, elle écouta la douce brune lui parler et s’expliquer sur sa présence. Le regard encore un peu suspicieux, et prête à utiliser sa magie à tout moment, Sabrina répondit :

“Bonsoir. Je dois en déduire que tu m’espionnes depuis plusieurs jours ? Ou plutôt plusieurs nuits ?”

La jeune femme commanda discrètement à Salem d’arrêter de cracher et de rester près d’elle. Et puis… Pourquoi le cacher ? Tout le monde le sait maintenant. Finalement, elle déposa prudemment son sac sur le sol.

“Cet art, c’est de la sorcellerie. Je suis… Une sorcière. Oui, je sais, ça peut surprendre, mais je pense que dans le monde dans lequel on vit, tu ne devrais pas être si surprise.”

Sabrina murmura quelques mots en latin et son corps se brouilla avant de disparaître dans la nuit. Elle ré-apparut aussitôt derrière la jeune femme, ses mèches blondes et ondulées encadrant son visage radieux.

“Tu as sûrement de la chance de ne pas être tombée sur ma famille.” mentit-elle à moitié. “C’est une tenue… intéressante”, lâcha-t-elle sans détourner le regard. “Et toi ? Quel art ‘pratiques-tu’ ?”

À Lilith les formules de politesse ! La brunette l’observait vraisemblablement depuis des jours, elle pouvait bien la tutoyer.
© FRIMELDA & caos-gifs



Voir le profil de l'utilisateur
Hope Van DyneWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATRICE
Hope Van Dyne
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 123
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 07/04/2019
GROUPE : Centre commercial
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans une petite maison à Anjou
EMPLOI : Physicienne à la Stark Industries
N'est-ce pas la curiosité qui nous retient à la vie ?
Sabrina & Hope
Son père lui ferait la morale s’il savait qu’elle se trouvait ici et qu’elle était directement en train de se mettre en danger. Elle ne savait pas du tout à qui elle allait s’adresser et surtout à la puissance que cette jeune femme pouvait avoir. Son jeune âge ne voulait rien dire. Elle pouvait très bien être extrêmement dangereuse. Hope avait quitté le QG caché des Avengers sans prévenir personne de l’endroit où elle se rendait. S’il lui arrivait quelque chose, personne ne pourrait l’aider. Mais Hope n’avait pas peur. Elle n’avait jamais eu froid aux yeux. Ça lui venait de ses parents. Hank et Janet étaient également extrêmement courageux et ils avaient eu un passé de super-héros. Il n’était pas trop tard pour partir, pour annuler cette mission qui n’avait pas d’intérêt, c’était de la curiosité pure et simple. Est-ce que ça valait la peine de se mettre en danger ? Sûrement pas, mais elle n’avait pas l’intention de tourner les talons. Elle ne fuyait jamais. Finalement Hope avança vers la jeune blonde et se présenta. Peut-être elle avait été trop polie et trop calme ? C’était sa façon à elle de dire qu’elle n’avait aucune mauvaise intention. « J’admets que j’ai passé quelques nuits dans les derniers jours à observer vos rituels. » À quoi bon mentir ? Mais elle préférait parler d’observation plutôt que d’espionnage. Hope se tenait droite et ne lâchait pas la blonde des yeux.

« Il n’y a plus rien qui me surprend. Je viens de San Francisco. » confia-t-elle. Sorcière, monstres, mutants etc… Elle avait tout vu lorsque les USA avaient été attaqués et que les survivants avaient été dans l’obligation de traverser la frontière canadienne afin de survivre. Donc la jeune femme était bien une sorcière et, pour le moment, elle semblait honnête avec elle. L’inconnue murmura alors quelque chose, Hope tendit l’oreille pour essayer d’en comprendre le sens, mais trop tard. La blonde avait disparu et Hope ne fut même pas surprise d’entendre sa voix s’élever derrière elle. La brunette ne réagit pas. Elle ne prit même pas la peine de se retourner. La sorcière n’était pas la seule à savoir disparaître. Certes, pour Hope c’était différent, mais elle pouvait devenir pratiquement invisible grâce à la tenue de son père. « Uniquement les arts martiaux. » répondit-elle dans un premier temps. Même si elle détournait la réponse à sa question, elle ne lui mentait pas. Hope savait se battre depuis son enfance. Presque par instinct, elle avait posé son doigt sur le bouton qui lui permettait de changer de forme, mais elle n’avait pas appuyé. Pas encore, elle n’en ressentait pas le besoin. Hope ne se sentait pas en danger. « Pourquoi j’ai de la chance de ne pas être tombée sur votre famille ? » Finalement, Hope s’était retournée très lentement pour avoir un contact visuel avec la sorcière. « Je m’appelle Hope. Hope Van Dyne. » Peut-être qu’elle avait entendu parlé d’elle ? Après tout, celle qu’on surnommait la guêpe était recherchée par toutes les forces de police depuis des années. « Puis-je en savoir plus sur les rituels que vous tentez d’effectuer depuis quelques nuits ? J’espère sincèrement que vous ne tentez pas d’évoquer les forces du mal. Je pense que nous n’en avons pas besoin ici… » Après tout, ils avaient tout perdu aux États-Unis, le Canada était le seul endroit réellement sécuritaire. Hope s’était permise de poser la question. Peut-être que ça allait la vexer… Mais peu importe, si finalement la jeune inconnue avait des mauvaises intentions, Hope allait devoir l’arrêter. Elle n’était peut-être pas un Avengers, mais elle se sentait tout comme à force de vivre avec les autres Avengers en cavale.
:copyright:️ DABEILLE
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrina SpellmanWHATEVERSabrina Spellman
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 265
ANNIVERSAIRE : 10/03/1994
INSCRIPTION : 14/04/2019
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Saint-Laurent
EMPLOI : Lycéenne, actrice, baby-sitter et assistante (#busy life)
N'EST-CE PAS LA CURIOSITÉ QUI NOUS RETIENT À LA VIE ?
Feat. Hope Van Dyne
Elle était d’ordinaire une jeune fille agréable, et toujours prête à rendre service. Son doux sourire avait fait sa notoriété à Greendale, et elle était connue pour ses valeurs qu’elle défendait ardemment. Mais ce soir, il était un peu plus de minuit, et Sabrina savait qu’elle ne devait pas prendre les augures pour de vastes plaisanteries. De plus, l’inconnue lui avait avoué l’avoir observé pendant plusieurs jours - ou plutôt nuits. Dans cet aveu se révélait quelque chose d’inquiétant, et la sorcière n’avait pas encore décidé si elle pouvait lui faire confiance. Ses tantes l’avaient bien mise en garde contre les dangers de la nuit ; ceux-ci se faisaient plus nombreux pour une sorcière, bien qu’elle puisse également y trouver un certain réconfort.

« Rien de bien engageant là-dedans, tu en conviendras. »

La sorcière répondit à sa question suivante, lui annonçant la couleur. Le monde tel qu’ils l’avaient un jour connu n’était plus, et les Etats-Unis étaient devenus trop dangereux pour y vivre. Sabrina n’était pas étonnée de son manque de stupéfaction. San Francisco… Cette ville avait - au passé - l’air extravagante et terriblement vivante. Jane Doe devait avoir raison de justifier son manque de réaction par cette information personnelle. Était-ce son moyen à elle de lui dire qu’elle pouvait lui faire confiance ? Se dévoiler quelque peu et espérer qu’elle en fasse de même ? La jolie blonde platine secoua doucement ses bouclettes en hochant la tête avant de disparaître. Là non plus, l’inconnue ne parut pas déboussolée de l’entendre, puis de la voir se tenir debout derrière elle. Je l’aime bien… Elle est coriace. Beaucoup n’avait pas réagi de la même manière en apprenant qu’elle était une sorcière. Mais une fois de plus, c’était une autre époque. Du haut de ses seize - bientôt dix-sept - ans, la jeune femme s’amusait en pensant qu’elle n’aurait jamais cru vivre une “autre époque”.

« Ceci explique très certainement la tenue de super-héroïne. »

Elles étaient deux clichés ambulants : l’une portait une robe noire et ne manquait que d’un chapeau pointu pour parfaire la légende, et l’autre une tenue moulante digne d’un film plein d’aventures. La situation était finalement assez drôle.

« Disons que mes tantes sont moins… accueillantes quand elles se sentent menacées. Mais il faut les comprendre, avec les temps qui courent. »

Hope, donc, se présenta. Sabrina n’avait encore jamais entendu parlé d’elle. Il faut dire qu’elle et ses tantes étaient nouvelles en ville, et n’avaient pas vraiment eu le temps de s’occuper de ce qu’il se passait dans le monde. Elles avaient leur part équitable de démons - Le démon, même - à vaincre. Mais les choses étaient sur le point de changer. La brunette ne lui avait encore causé aucun mal et pour tout dire, elle semblait juste… curieuse. La même curiosité que Sabrina avait toujours cultivé en cours, que ce soit à l’académie des Arts Invisibles, ou au lycée de Baxter High, à Greendale.

« Et moi Sabrina. Sabrina Spellman. »

Hope ignorait sans doute ce nom de famille si connu chez les satanistes. Son père avait été un des grands prêtres les plus respectés pour ses idées avant-gardistes et horrifiquement modernes. Finalement, c’était peut-être mieux qu’elle l’ignore. Sabrina s’approcha de son sac, laissant Salem courir entre ses jambes ; il ne la lâchait pas d’une semelle.

« Tout va bien Salem. On peut lui faire confiance », murmura-t-elle pour le calmer.

Elle ramassa son sac d’ingrédients et de fournitures et fit de nouveau face à Hope. Elles n’étaient pas tout à fait arriver à l’endroit exact où Sabrina accomplissait généralement ses rituels. Sabrina sourit, amusée.

« Les forces du mal… En voilà une notion étrange. Quelqu’un de très avisé m’a un jour dit que les forces du mal n’existaient que dans le vocabulaire d’autrui, et qu’il n’y avait que de mauvaises personnes, pas de mauvaise pratique. Enfin, presque. »

La jeune fille la regardait d’un œil éclairé de malice.

« Nous vouons un culte à Satan. Contrairement à d’autres sorcières, nous avons bel et bien signé notre nom dans son Livre, avec du sang. Mais nous nous en sommes affranchis. Nous vouons aujourd’hui un culte à Lilith, première sorcière, et aujourd’hui Reine des enfers. Rien de si terrifiant là-dedans… Enfin, presque », elle répéta avec amusement.

S’agenouillant sur l’endroit qu’elle avait repéré, la jeune femme sortit tour à tour les bougies et les autres artefacts dont elle aurait besoin.

« C’est compliqué et simple à la fois. Certaines de nos congénères font bien sûr des choses moins… recommandables. Mais ce n’est pas notre cas. Tout est une question de perception. Si vraiment notre magie était si mauvaise, autrement que dans les mots, nous ne serions pas venues ici, nous serions restées là-bas. »

Cela tombait sous le sens.

« Pour tout te dire… J’essaie de provoquer des signes divinatoires. J’ai besoin de réponse pour sauver un… ami. »

Elle était fière de qui elle était, et elle était fière de sa tante, qui réformait l'Église de la Nuit, et en faisait une doctrine plus tolérante, plus accueillante pour les humains.
© FRIMELDA & caos-gifs



Voir le profil de l'utilisateur
Hope Van DyneWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATRICE
Hope Van Dyne
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 123
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 07/04/2019
GROUPE : Centre commercial
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans une petite maison à Anjou
EMPLOI : Physicienne à la Stark Industries
N'est-ce pas la curiosité qui nous retient à la vie ?
Sabrina & Hope
Si Hope n’avait pas également cette capacité de disparaître et réapparaître à un point B, elle aurait pu avoir peur de l’intervention de la jeune femme. Certes, dans son cas, ce n’était pas exactement la même chose. Il n’y avait rien de magique. C’était de la technologie, elle miniaturisait son corps, volait où elle désirait et reprenait sa taille normale. Ce n’était pas aussi impressionnant que de disparaître complètement. « Je ne sais pas si je peux me considérer comme une héroïne… » murmura-t-elle en penchant légèrement la tête pour regarder sa combinaison. Après tout, elle n’avait pas pu aider aux États-Unis. Elle avait essayé, mais les forces là-bas étaient beaucoup trop puissantes pour elle. Tous les héros avaient échoué et des milliers de personnes étaient décédées tandis que les USA étaient toujours sous l’emprise des forces du mal. Hope n’y était jamais retournée et elle ne voulait pas y aller, on lui avait décrit les USA comme un véritable enfer sur terre.

« Je les comprends très bien, mais je vous assure que je ne suis pas une menace. Même si je vous ai observé dans l’ombre. C’était que la curiosité. » Elle sourit. Elle tentait de se racheter. Elle avait seulement voulu comprendre ce qu’elle faisait. Finalement l’aborder directement était sûrement la meilleure façon d’avoir des réponses à ses questions. « Enchantée Sabrina. » Elle lui offrit un nouveau sourire. Il était léger, mais Hope tentait de se montrer rassurante. Elle n’avait aucunement envie de faire du mal à qui que ce soit, ce n’était pas dans ses habitudes.

Son attention se posa ensuite sur le chat qui semblait très méfiant à son endroit. « Une sorcière avec un chat noir… J’adore les clichés. » dit-elle sur le ton de l’humour. Elle le pensait vraiment. C’était intéressant de voir que tout ne se passait pas uniquement dans les films, qu’on pouvait le retrouver dans le monde réel. Sans s’en douter, Hope venait de déclencher un moulin à paroles. C’était peut-être mieux ainsi, car la guêpe apprenait exactement ce qu’elle voulait savoir. Et honnêtement, ça donnait froid dans le dos. Si elle avait cru cette jeune sorcière adorable, elle hésitait à présent. Vouer un culte à Lilith ? La brunette déglutit légèrement et observait chacun des gestes de l’adolescente. Devait-elle l’arrêter ? « Quel genre d’ami ? » fut sa première question. Un humain ? Ou allait-elle évoquer une force quelconque qui allait s’attaquer au Canada ? La jeune Sabrina avait affirmé que ses congénères faisaient des choses peu recommandables, mais pas elles. Hope allait remettre son nez dans ses bouquins et dans sa science, ça serait moins difficile à comprendre. « Est-ce que c’est vos amis sorciers qui sont responsables de ce qui s’est passé aux États-Unis ? Est-ce les enfers qui nous ont attaqué ? » Sabrina n’en savait peut-être rien, mais ça valait le coup de demander. « Et si nous ne pouvons pas parler de force du mal pour ce qui s’est passé chez nous, quel terme dois-je utiliser ? Parce que ce que j’ai vu là-bas… C’était tout simplement horrible. Ce n’était pas uniquement une erreur de laboratoire. C’était autre chose. Quelque chose qui échappe aux humains. » Elle en avait encore des frissons juste à y penser. C’était difficile de croire qu’ils n’étaient pas seuls. Il y avait des créatures de toutes les sortes et de toutes les espèces.
:copyright:️ DABEILLE


You're gonna have to learn how to punch.
La plupart des ménages sont composés d’une guêpe et d’une fourmi, tantôt elle, tantôt lui. ▬
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrina SpellmanWHATEVERSabrina Spellman
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 265
ANNIVERSAIRE : 10/03/1994
INSCRIPTION : 14/04/2019
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Saint-Laurent
EMPLOI : Lycéenne, actrice, baby-sitter et assistante (#busy life)
N'EST-CE PAS LA CURIOSITÉ QUI NOUS RETIENT À LA VIE ?
Feat. Hope Van Dyne
L’habit ne faisait pas le moine, et Hope semblait mettre un point d’honneur à le rappeler. Sabrina l’observa un instant avant de sourire sincèrement. Elle avait toujours trouvé les super héros dont raffolait Harvey ringards et terriblement imbus de leur personne. Mais la jeune femme était sur le point de lui faire changer d’avis. La sorcière comprenait ce poids qu’elle portait sur ses épaules : elle avait elle-même libéré Le Seigneur des Ténèbres sur Terre avant de parvenir à le piéger. Pour autant, Sabrina ne se sentait pas moins responsable de ce qui était advenu de Nick et peut-être bien du reste de la planète. La sorcière ne pouvait qu’imaginer ce qui se passait aux États-Unis. Ses tantes et elle avaient fui les lieux pour des raisons plus personnelles, mais intrinsèquement liées. La jeune femme poursuivit ses explications et la rassura sur la nature de sa venue. La blondinette se dit qu’autrement, elle aurait sans doute tenté de l’attaquer, et non pas d’entrer en contact avec elle.

« Enchantée également, Hope. »

Un intéressant choix de mots. La sorcière poursuivit sa besogne et ramassa son sac en rassurant son familier. Cela n’échappa pas à l’inconnue qui parla de cliché. Sabrina sourit, visiblement amusée.

« Les légendes doivent bien prendre racine quelque part. Je te présente Salem, mon familier. C’est un esprit de la forêt. Mes tantes disent que nos familiers sont à notre service, mais nous envisageons davantage notre relation comme un partenariat. Je l’apprécie beaucoup, et il m’a défendu contre d’effroyables menaces… », expliqua-t-elle avec beaucoup de reconnaissance.

Elle s’affaira ensuite à sortir ses artefacts de sa besace et à répondre avec attention à la super héroïne. Sabrina appréciait grandement de discuter de ses croyances avec les mortels. Cela lui donnait l’impression d’être plus proche de son père. Non, pas son père biologique - car il n’était autre que Satan - mais son vrai père. Celui qui avait été assassiné en tentant de rassembler les mortels et les sorciers sous le même toit.

« Un ami très proche. Il… Il s’est sacrifié pour nous sauver tous lorsque nous nous sommes affranchies du Seigneur des Ténèbres. Je lui dois beaucoup. Et… Je crois que je l’aimais. »

Il était toujours plus simple de se confier à une inconnue. Sabrina n’aurait jamais été capable d’avouer sa faiblesse à ses tantes. Pas même à tante Hilda qui était pourtant la femme la plus compréhensive du monde. Ce fut été accepter d’avoir perdu l’homme qu’elle aimait, et rendre la chose plus douloureuse encore. Non, elle se contenterait de l’avouer à une femme qu’elle ne reverrait peut-être jamais.

« Je ne suis pas sûre de pouvoir répondre. Les enfers ont été libérés à Greendale, où nous vivions. Mais nous les avons renvoyés. C’était en tout cas ce que je croyais… Peut-être que nous n’avions pas réussi à tous les contenir… Ou peut-être que quelque chose, ou quelqu’un d’autre les a aidés à s’échapper. », elle le reconnaissait.

Sabrina se sentait en partie coupable. Elle était pourtant sûre de pouvoir faire confiance à Lilith, Reine des démons.

« Les démons prennent des forces diverses et plus effroyables les unes que les autres. Tu as raison de croire qu’il ne s’agit pas simplement de science. Même si je pense qu’elle n’a pas aidé. Les mortels essaient depuis toujours de jouer avec des forces qu’il ne maîtrisent pas. »

Il n’y avait aucun once de culpabilisation dans sa voix. Il s’agissait simplement d’un constatation.

« C’est votre science qui t’a permis de me surprendre ainsi ? Te rend-t-elle invisible ? »

Elle alluma les bougies en prenant garde à les protéger de la brise.
© FRIMELDA & caos-gifs



Voir le profil de l'utilisateur
Hope Van DyneWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATRICE
Hope Van Dyne
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 123
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 07/04/2019
GROUPE : Centre commercial
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans une petite maison à Anjou
EMPLOI : Physicienne à la Stark Industries
N'est-ce pas la curiosité qui nous retient à la vie ?
Sabrina & Hope
Hope n’était pas une Avengers. Même si le gouvernement faisait croire le contraire à la population, Hope n’en était pas une. Avant d’être prise en charge par Steve Rogers dans le QG des Avengers, la brunette n’avait jamais croisé un super-héros… Si on ne comptait pas Scott comme un super-héros, bien sûr… Même s’il s’était battu avec les Avengers contre les autres Avengers, Hope ne le voyait pas comme un Avengers… Bref, c’était bien compliqué comme ça. Elle n’avait pas l’intention de rentrer dans les détails avec la sorcière. Sabrina présenta son animal que la guêpe observa quelques instants. « Ton familier… Un esprit de la forêt… Mais la vraie question, est-ce que c’est un chat ? Ou c’est une toute autre créature ? » La question pouvait sembler étrange, mais maintenant, Hope se méfiait de tout le monde… Un humain n’était pas nécessairement un humain tout comme un animal pouvait être autre chose. Donc qu’est-ce que Salem était exactement pour protéger la jeune sorcière ?

Hope était curieuse. Même si elle avait beaucoup de mal à croire à tout ça étant une femme de science, elle restait curieuse. Habituellement, elle se basait sur les faits, sur les théories qu’elle pouvait vérifier par elle-même. Sauf que la guêpe avait bien compris que depuis l’attaque des USA tout avait changé. Ils n’étaient plus seuls. La terre était peuplée de créatures plus fascinantes les unes que les autres. La jolie blondinette se confia à elle sur la perte d’une personne près d’elle. Hope l’observa quelques secondes avant de finalement aller prendre place près d’elle. « Je suis vraiment navrée pour ton ami. … Est-ce que ta magie te permet de faire revenir les morts ? Est-ce que c’est concret ? » L’avait-elle déjà fait ou elle tentait des choses ? Est-ce qu’elle risquait de causer plus de mal que de bien ? Est-ce que son ami allait revenir sous sa forme humaine ? C’était tout de même inquiétant comme pensées. « L’amour est un sentiment compliqué à comprendre… S’il revient, j’espère que tu auras l’occasion de lui dire ce que tu crois ressentir. » C’est presque naturellement que Hope avait arrêté de la vouvoyer. Après tout, ils étaient dans la confidence maintenant, non ?

Attentivement, la brunette l’écouta répondre à sa question avec toute l’honnêteté dont elle pouvait. Au fond, ça la rassurait. Elle n’avait pas l’impression qu’elle lui cachait des choses. « Je ne pourrai pas dire non plus ce qui s’est passé… Surtout si votre famille et toi avez repoussé les enfers. J’ai l’impression qu’il y a eu plusieurs attaques en même temps aux quatre coins des États-Unis. Personne n’a rien pu faire… » Elle soupira. Au fond, elle se sentait légèrement coupable, car elle avait rapidement fui. Elle avait voulu essayer de se battre, mais elle avait compris rapidement qu’elle n’avait pas le niveau. « La curiosité humaine… Parfois mal placée qui nous pousse à dépasser les interdits. » Elle soupira bruyamment. Elle avait parlé au « nous », car elle s’incluait là-dedans. Après tout, elle travaillait avec son père sur l’énergie quantique. « C’est celle de mon père. Une technologie qui change la texture de chacune des cellules du corps afin de le miniaturiser ou de l’agrandir. Je ne disparais pas totalement, je deviens minuscule et presqu’indétectable à l’œil humain. On me surnomme la guêpe. Et mon petit-ami est surnommé Ant-Man. » Elle sourit doucement en parlant de Scott. Lui rappelant à quel point cet homme lui manquait. « Mais disons que tout est compliqué dans notre monde en ce moment. Nous sommes considérés comme des criminels. » C’était horrible lorsqu’on n’avait rien fait. « Qu’est-ce que tu vas faire exactement ? » demanda finalement la brunette en l’observant allumer ses bougies. Toujours cette curiosité.
DABEILLE


You're gonna have to learn how to punch.
La plupart des ménages sont composés d’une guêpe et d’une fourmi, tantôt elle, tantôt lui. ▬
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrina SpellmanWHATEVERSabrina Spellman
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 265
ANNIVERSAIRE : 10/03/1994
INSCRIPTION : 14/04/2019
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Saint-Laurent
EMPLOI : Lycéenne, actrice, baby-sitter et assistante (#busy life)
N'EST-CE PAS LA CURIOSITÉ QUI NOUS RETIENT À LA VIE ?
Feat. Hope Van Dyne
Un échange de bons procédés, voilà comment nous aurions pu qualifier leur relation naissante. Sabrina nourrissait l’intérêt scientifique que portait Hope sur sa pratique de la magie, et Hope écoutait d’une oreille objective et dépourvue de jugement son histoire et son chagrin. Elles partageaient sans le savoir beaucoup de points communs. Toutes deux se pensaient en partie responsables de ce qui était arrivé aux Etats-Unis. Elles portaient un poids sur leurs épaules qu’elles n’avaient pas demandé, et faisaient tout leur possible pour alléger leur conscience déraisonnablement alourdie. La sorcière avait expliqué avec beaucoup d’amusement que son familier était en fait un esprit de la forêt, et que les légendes disaient parfois vrai.

« Tu as tout à fait raison. Salem n’est pas toujours un chat. C’est un Gobelin. Dans sa forme originelle, il n’y a pas un seul espace dans lequel il ne peut s’engouffrer. »

Le familier en question revint se frotter contre ses jambes, comme pour lui signifier qu’il était là, et qu’il surveillait ses arrières. La petite sorcière lui sourit et le calma d’un regard doux. Tout se passerait bien. Hope l’interrogea ensuite sur ses intentions. Sabrina lui expliqua succinctement son histoire, et déclara vouloir sauver l’homme qu’elle aimait. La révélation qu’elle lui avait fait n’aurait su trouver la lumière dans un autre contexte que celui-ci. Hope se montra véritablement navrée d’apprendre le sacrifice de Nick, et l’interrogea sur ses capacités de sorcière à réveiller les morts.

« Je suis capable de Nécromancie. Ou plutôt… Je l’étais. Mais si je souhaite le ramener à la vie aujourd’hui, je devrais en payer le prix. Il n’est pas tout à fait… mort. Juste prisonnier, en quelque sorte. Je cherche un moyen de le libérer sans causer la destruction des autres. »

La sachant garante de la vie humaine - n’était-elle pas une super héroïne après tout ? - Sabrina prenait bien garde à expliquer en détails ses intentions. Il aurait été dommage que la jolie brune la croie capable de damner la Terre toute entière pour retrouver son petit-ami.

« Je l’espère aussi… Merci. », lui répondit-elle avec un sourire sincèrement reconnaissant.

La petite blonde se préparait pour son rituel tandis que Hope la questionnait sur sa possible implication dans le sort réservé aux Etats-Unis. Un funeste destin qui menaçait un peu plus chaque jour le Havre de Paix dans lequel ils avaient tous et toutes trouvé refuge. Une, puis deux, puis trois bougies.

« J’aime croire que rien n’est jamais perdu définitivement. Reste-t-il à savoir où chercher. », elle expliqua d’un ton mystérieux.

N’était-ce pas ce qu’elle souhaitait faire ? Convoquer les signes du destin et en apprendre plus sur la manière de sauver son ami ?

« C’est admirable. Il devait être très intelligent. Ton petit-ami et toi partagez beaucoup de choses alors… Il a l’air de te rendre heureuse. »

En témoignait son sourire.

« Des criminels ? Pourquoi ? Que s’est-il passé ? Tu ne m’évoques pas tout à fait une criminelle. »

Elle était curieuse à son tour. Les mortels et les sorciers se ressemblaient bien plus qu’ils ne le croyaient. Ils étaient tous capables de juger hâtivement et par simple peur de l’autre. Un besoin de trouver un bouc émissaire, sans doute…

« Je vais convoquer Astaroth, le grand duc et démon des enfers. Il possèdes des dons de divination dont j’ai besoin. Emprisonné dans mon cercle de protection, il devra obéir, car je connais son nom. Je lui demanderai de me damner de sa vision satanique, et ainsi, je pourrai voir le chemin le plus éclairé vers Nick. »

Sabrina sourit.

« Tu devrais peut-être te cacher si tu veux rester. Peut-être pourrais-tu redevenir miniature ? », elle demanda. « Salem te protégera. N’est-ce pas Salem ? »

Le familier miaula pour donner son approbation.
© FRIMELDA & caos-gifs



Voir le profil de l'utilisateur
Hope Van DyneWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATRICE
Hope Van Dyne
ÂGE RÉEL : 27
MESSAGES : 123
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 07/04/2019
GROUPE : Centre commercial
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans une petite maison à Anjou
EMPLOI : Physicienne à la Stark Industries
N'est-ce pas la curiosité qui nous retient à la vie ?
Sabrina & Hope
Dans un premier temps, Hope haussa un sourcil avant qu’un léger sourire se dessine sur son visage. « Je fais probablement compétition à Salem à ce niveau. » Sabrina ne le savait pas encore, mais grâce au recherche de son père et à sa combinaison, Hope pouvait se faufiler presque n’importe où. Elle pouvait même rejoindre le monde quantique, mais comme sa mère s’y était perdue pendant 30 ans et qu’Hope y avait presque perdu Scott, elle n’était pas portée à essayer de devenir aussi petite.

Vint ensuite un sujet plus sérieux, soit la perte d’un être cher et la possibilité de le ramener à la vie. Même si Sabrina semblait jeune, Hope pouvait très bien comprendre que l’amour était plus fort que tout. Il n’y avait pas d’âge pour ça. Inversement, la guêpe ferait sûrement la même chose pour l’homme qui la rendait complètement folle. Même si Scott ne le réalisait pas toujours, il était la personne la plus important dans sa vie actuellement. Hope serait prête à tout pour lui. « Détruire les autres… Ce n’est pas rassurant du tout. Quel prix tu risques de devoir payer ? Ta vie contre la sienne ? » Toujours plus de questions, toujours plus de curiosité. Au fond, il y avait également une certaine méfiante. Les souvenirs de l’enfer de San Francisco n’étaient pas très loin, mais Hope tentait de lui faire confiance. Elle la surveillait depuis plusieurs jours et Sabrina semblait savoir ce qu’elle faisait.

Ce qui avait détruit son pays natal restait un mystère. Hope avait voulu y retourner pour comprendre, mais elle n’avait pas pu passer la frontière. Le territoire était encore hostile et on craignait que les créatures passent la frontière pour attaquer le Canada. Pour l’instant, le dôme faisait le travail, mais était-ce uniquement une question de temps ? « Il est très intelligent, oui. Il m’a tout appris. » dit-elle dans un premier temps en parlant de son père qui vivait non loin avec sa mère. « Il me rend heureuse… » Ce n’était pas son genre de dire ça, mais elle l’avait fait. C’était plus facile de s’ouvrir à une jeune inconnue que directement à Scott. Même si leur histoire était plus compliquée actuellement, Hope était heureuse lorsqu’elle était dans les bras de son Ant-Man.

« Tu as déjà entendu parler des Avengers ? Tu sais ce groupe de Super-héros qui se croit tout permis ? » Elle sourit doucement. Elle n’était pas une Avengers et même si elle vivait avec eux aujourd’hui, elle n’était pas toujours en accord avec ce qu’ils avaient fait. « Après plusieurs destructions, le gouvernement a mis en place les accords de Sokovie afin de garder le contrôle sur les héros. Ceux qui ont refusé de signer sont considérés comme des criminels aujourd’hui. » Elle soupira doucement. « Mon père a refusé de vendre sa technologie et comme je travaillais avec lui, nous avons été mis dans le même panier que les Avengers. » Un nouveau soupir. La brune ne parlait jamais de cette histoire et ça lui faisait vraiment du bien de le faire. De râler un petit peu sur sa situation qu’elle trouvait injuste. Elle rêvait seulement de vivre sa vie aux côtés de son homme. Elle n’avait rien fait de mal. Même les Avengers n’avaient rien fait volontairement. Ils voulaient sauver le monde, pas le détruire.

Plus Sabrina avançait dans ses explications et plus le regard de la guêpe s’agrandissait. « Je… Tu es sérieuse ? » Il y avait une certaine crainte dans son regard. Elle n’était pas certaine que ça lui plaisait, mais elle fut prise de court lorsque la sorcière lui proposa de rester sous sa version miniature. Est-ce que tout allait bien se passer ? Sans nécessairement chercher plus loin, Hope appuya sur le bouton dans sa main pour prendre sa forme la plus petite. La guêpe vola jusqu’à rejoindre le chat et elle s’installa sur sa tête. Est-ce qu’elle venait de signer sa fin en acceptant de rester ? Pourquoi avait-elle décidé de s’intéresser à cette forme de magie ?
DABEILLE


You're gonna have to learn how to punch.
La plupart des ménages sont composés d’une guêpe et d’une fourmi, tantôt elle, tantôt lui. ▬
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrina SpellmanWHATEVERSabrina Spellman
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 265
ANNIVERSAIRE : 10/03/1994
INSCRIPTION : 14/04/2019
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Saint-Laurent
EMPLOI : Lycéenne, actrice, baby-sitter et assistante (#busy life)
N'EST-CE PAS LA CURIOSITÉ QUI NOUS RETIENT À LA VIE ?
Feat. Hope Van Dyne
Jusqu’alors, le monde des sorciers et le monde des humains lui avaient semblés être incomparables. Sa tante Zelda lui rappelait sans cesse que les sorcières ne devaient pas se mêler des affaires des mortels ; ils étaient différents, et ne pouvaient se comprendre. Comme les choses avaient changé depuis l’avènement de Satan sur Terre, la destruction de l’Église de la Nuit et la fuite précipitée de son Grand Prêtre, Père Blackwood ! Entachée par le fanatisme de Faustus, elle avait dû renaître de ses cendres, ici, au Canada, derrière leur nouvelle guide : sa tante Zelda, première Grande Prêtresse. Praise Lilith! Sabrina n’avait donc jamais imaginé pouvoir comparer les pouvoirs des uns aux inventions des autres. Cette idée la fit sourire.

« Attention, Salem est un peu orgueilleux sur ce point. Tu pourrais t’en faire un ennemi. » , plaisanta-t-elle, à moitié.

Du haut de ses seize – bientôt dix-sept – ans, Sabrina avait tout pour décourager Hope de croire que leur amour n’était pas simplement le fruit de leurs hormones agités. Ils avaient traversé l’apocalypse ensemble, littéralement ! Dans le monde des sorciers, l’âge comptait peu : ils vivaient des centaines d’année et c’était principalement la raison qui avait poussé les sorciers à ne pas s’approcher des mortels. La peine et la douleur de perdre tous ces êtres chers, disait-on, était si saisissante qu’il valait mieux éviter tout contact. La jolie blonde, comme pour beaucoup de choses, avait fait l’exception. Elle était en réalité la fille d’un sorcier et d’une mortelle. Sa double nature avait été sujet à de nombreuses batailles personnelles tant elle refusait d’abandonner ses amis terrestres.

« En quelque sorte… Même Lilith, notre Reine à tous, ne pourrait consentir à ramener une âme sur Terre. Pas sans un prix. Alors oui, cela pourrait être la mienne, ou celle d’une autre sorcière. Notre âme, vois-tu, a plus de valeur que celle d’un mortel aux yeux de la Déesse. »

Ces mots lui rappelaient une des erreurs qu’elle regretterait à jamais : la résurrection du frère d’Harvey qui était alors son petit-ami. Parce que Sabrina avait tenté de surpasser le Seigneur des Ténèbres à son propre jeu en ne tuant pas une sorcière pour toujours, il était revenu vide de son âme. Son enveloppe terrestre s’était éveillée comme une membrane encore tiède mais creuse.

« Ce n’est pas un art dans lequel j’excelle. »

Oui, elle s’en tiendrait à cette affirmation. Hope n’avait pas toujours besoin de savoir le pourquoi. La jeune femme s’interrompit dans ses gestes pour écouter sa nouvelle amie parler de son défunt père. Elle connaissait la douleur de perdre une figure paternelle. Elle la connaissait bien trop. La blondine ne répondit pas et se contenta de sourire à cette révélation de pur bonheur. Il n’y avait simplement rien à ajouter, tant celui-ci se contentait de peu et de délicieux silences. Comme il lui tardait de retrouver le sien… Sabrina était persuadé de ne plus l’aimer, et pourtant.

« Mmmh… Vaguement. Par un ami, désolée. Greendale n’était pas la ville la plus cosmopolite que je connaisse. »

Il n’était pas dans son habitude de ne pas savoir quelque chose, et la jeune sorcière devait avouer que ce n’était pas un sentiment qu’elle affectionnait.

« Je vois… Les tiens non plus ne respectent pas toujours le libre-arbitre. »

Le rituel allait pouvoir commencer, et Sabrina énonça ses mises en garde. Ses lèvres se pincèrent quand Hope demanda confirmation sur ce qu’elle venait d’entendre. Elle avait bien compris. Le spectacle fut tout aussi divertissant pour Sabrina que celui auquel Hope allait assister. D’un seul coup, d’un seul, la jeune femme avait disparu de sa vue. Elle était pourtant bien là. Salem la suivait du regard comme il suivait une mouche qu’il s’apprêtait à abattre d’un coup de patte.

« Impressionnant ! », murmura la sorcière, plus pour elle-même que pour la scientifique.

Le temps était compté, et elle devait faire vite. Debout devant le cercle de bougies allumées, toutes ou presque d’une couleur différente, elle ferma les yeux et leva les bras doucement. Ses paumes étaient offertes au ciel illuminé par la lune mystérieuse et sa voix ne tarda pas à briser le silence nouveau de la forêt.

« Astaroth, grand-duc des enfers je t’appelle. Réponds à mon appel et damne ce cercle de protection dans lequel je te lie. Astaroth, démon des enfers, je t’invoque. Répands ta noirceur dans ses lieux et réponds à mon appel, » sa voix se faisait moins forte. « Astaroth, Astaroth, dresse-toi devant mes yeux en cette heure et en ces lieux. Réponds à mon appel. »

Sabrina avait ouvert les yeux dans lesquels dansaient les flammes des bougies balayées par le vent, mais jamais éteintes. Une brume noire et dense s’élevait des entrailles de la terre, au centre du cercle que la sorcière avait dressé pour l’occasion. Le bruit du tonnerre se fit entendre, et le ciel se couvrait de nuages. Astaroth avait répondu à son appel, dans la puanteur et l’horreur de sa silhouette. L’odeur des enfers.

« Sorcière, qui es-tu pour oser m’invoquer ? », gronda-t-il en tentant de sortir du cercle.
« Je suis fille de Lilith, Reine des enfers et Mère des démons. Damne-moi de tes visions et je te libérerai de ce cercle qui te tient prisonnier. »

Le craquement de la foudre.

« Blasphème ! Ton être est impur. Je peux le sentir sur ta peau. Mortelle et sorcière, blasphème ! », s’indigna-t-il de nouveau en crachant.

Sabrina jeta sur sa prison une poudre faite de plantes et de sel.

« Je t’ordonne de répondre à mon appel, Astaroth. Je connais ton nom, et à lui tu devras répondre. »

« Tu n’es pas seule, sorcière. »


Son regard suivait la même trajectoire que celle de Salem qui à présent s’était arrêté de bouger pour faire face au démon. Il montait la garde, crocs dehors.

« Astaroth, par Lilith je te lie à ces terres, par Lilith je t’ordonne de répondre à mon appel. »

« Ma malédiction dans ton savoir. »
, cria-t-il d’une voix lourde et grave. Un sourire carnassier aux lèvres.

Il ferma les yeux et Sabrina fut transpercée par sa vision.

Lorsqu’elle les rouvrit, Astaroth était parti et les nuages se dissipaient. Salem miaulait et léchait sa main inerte. Elle s’était évanouie.

« Salem ? Où est Hope ? Rien ne lui est arrivé ? »

Salem miaula.

« Merci Salem… Hope ? Tu es toujours là ? »

Le monde tanguait et tournait autour d’elle. Elle n’avait connu de pareille vision que par le fruit sacré.
© FRIMELDA & caos-gifs



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
N'est-ce pas la curiosité qui nous retient à la vie ? ▬ SABRINA&HOPE
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Bienvenue chez nous
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Nous recrutons actuellement.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: