Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.03 EST LÀ ! VERSION 14 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
Lena LuthorWHATEVERLena Luthor
ÂGE RÉEL : 29
MESSAGES : 365
ANNIVERSAIRE : 14/02/1990
INSCRIPTION : 02/02/2019
EMPLOI : PDG de L-Corp & CatCo Worldwide Media
Somebody save you Lena & TJ L-Corp Bunker


Depuis que l’apocalypse était arrivé, Lena Luthor s’était enfermée dans son bunker avec son équipe. Elle avait déjà prévu ce genre de situation mais elle n’avait jamais imaginé que cela puisse réellement arriver. Et pourtant… C’était le cas.
Plus les jours passaient et plus son équipe diminuait. Certains étaient partis afin de retrouver leur famille, d’autres étaient devenus claustrophobes et avaient préféré sortir… Qui sait ce qu’ils étaient devenus aujourd’hui ? Et finalement, elle s’était retrouvée seule dans ce grand lieu vide. Bien entendu, il avait été agencé parfaitement avec un côté laboratoire et de l’autre, appartement. Elle avait toujours son confort et son groupe électrogène fonctionnait toujours. Mais toute communication avec l’extérieur était coupée… Il lui arrivait parfois de capter des signaux à la radio mais elle n’avait encore rencontré personne de nouveau.

Personne jusqu’à aujourd’hui. Alors qu’elle était en train de travailler sur un nouvel échantillon, elle entendit un coup de feu. Un seul. Elle se tendit immédiatement et regarda sur ses moniteurs : un homme était entouré de quelques zombies. Cinq pour être plus précise. Il courait sur la route mais semblait ne plus avoir de munitions. Peut-être son arme s’était-elle enraillée ? Elle n’avait pas plus d’informations mais elle voyait qu’il était en mauvaise posture. Et si c’était un piège Lena ? Tu ne sais pas, peut-être qu’il est avec un groupe et qu’ils cherchent des personnes à piller… Tu sais comment l’être humain peut devenir en situation désespérée ! Ne lui vient pas en aide, il se débrouillera seul. Seulement ce n’était pas dans le tempérament de la brune. Elle devait essayer de l’aider. Très rapidement, elle monta jusqu’au toit du bunker, ayant vérifié qu’il était toujours aussi sécurisé, et, à l’aide d’un fusil sniper, tira sur un zombie qui allait le mordre. Deuxième coup sur un autre qui s’était beaucoup rapproché. Puis un troisième, un quatrième et un cinquième avant qu’ils ne tombent tous. Le jeune homme se trouvait proche d’une des ouvertures vers le bunker. Non Lena… ne fait pas ça… Mais elle n’écouta pas sa conscience.

De nouveau, et très rapidement, elle se dirigea vers un de ses micros reliés à un haut parleur qui se trouvait sous une plaque d’égout. Elle avait tout prévu, pour ce genre de situation. La scientifique était toujours la même, prévoyante et ayant toujours l’envie d’aider. Elle parla donc dans son micro, espérant que d’où il était, il entendrait.

La plaque d’égout, ouvrez-la. Vite !

Lena savait qu’il ne lui restait que quelques minutes avant que les morts-vivants ne viennent tous. Elle avait prit l’arme qu’elle avait sous la main, dans le feu de l’action, et n’avait pas pensé au silencieux. Néanmoins, elle avait réussi son coup, c’était toujours ça de pris ! Il ne lui restait plus qu’à attendre qu’il vienne... Une arme à la main. Au cas où... On ne sait jamais sur qui on peut tomber !



Mistaken for love
perfect illusion ✻  I don't need eyes to see, I felt you touchin' me. High like amphetamine Maybe you're just a dream.  That's what it means to crush, now that I'm wakin' up. I still feel the blow... But at least now I know.
Voir le profil de l'utilisateur
TJ HammondWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
TJ Hammond
ÂGE RÉEL : 25
MESSAGES : 304
ANNIVERSAIRE : 05/01/1994
INSCRIPTION : 11/07/2018
EMPLOI : Propriétaire d'une boîte de nuit

Somebody Save you
TJ & Lena

« Don't worry baby don't you cry. As long as we keep getting high. Keep burning like we're never gonna die. »
Perdu, effrayé, dévasté, seul, beaucoup d’adjectif, mais surement pas assez pour décrire toute la détresse du jeune homme. Il avait absolument tout perdu du jour au lendemain, sans qu’on ne le prévienne. Il était sorti chercher des provisions après une dispute avec sa famille, à croire qu’on lui avait jamais dit de ne jamais quitter quelqu’un fâché. Mais le mal était fait, il avait passé le pas de sa porte pour retrouver sa mère dans l’entré, une arme à la main et pleine de sang, complètement paniqué, il avait couru et hurler le nom de son frère et de son père, qu’il retrouva un peu plus loin, à l’agonie. Les Hammond avaient jusque-là toujours réussi à survivre dans leur villa quelque peu isoler de tout. Mais des pilleurs avaient fini par venir et les avaient massacrés.  Dur pour le jeune homme de vivre avec ça, il en voulait à la terre entière. Comment l’Homme en était arrivé à là ? Il avait fini par quitter ce qu’il appelait maison, pour toujours, il avait pris l’arme des mains de sa mère, fit un dernier au revoir et disparut bien assez vite, le sac rempli de tout ce qu’il pouvait emporter.

Il avait marché des heures sans savoir où il allait, essayant d’éviter les morts du mieux qu’il le pouvait. Il refusait simplement de les tuer, non pas qu’il pensait qu’ils pouvaient être sauver. Il n’y arrivait juste pas, c’était bien trop dur pour lui. Il n’était pas capable de faire du mal à un être vivant, encore moins quelqu’un qui avait été comme lui avant. Ses jambes commençaient de plus en plus à être douloureuses. Ca faisait des heures, et il ne s’était toujours pas arrêté. Il s’entêtait. Il repensait encore à sa famille qu’il venait de retrouver morte. Et s’il n’était pas parti ? Peut être qu’ils ne seraient pas morts, bien que y avait malheureusement de bonne chance pour qu’il ait fini dans le même état. Mais le pire était qu’il n’avait pas dit au revoir, qu’il était parti fâché, pour une connerie. Tout simplement parce qu’il n’irait jamais bien, c’était le dur fardeau de sa vie.

Finalement, il ralentit enfin, plus à cause de la fatigue et de la faim qu’autre chose. Il avait baissé sa garde et se retrouva encerclé par des zombies. Il voulut alors faire quelque chose, pour tenter de survivre bien qu’il n’attendait que de mourir à ce moment précis. Mais il avait plus prévu de se mettre un balle que de se faire manger par ces choses.  Pointant maladroitement l’arme devant lui, il voulut tirer mais rien que la détente le fit sursauter pour qu’il perdre le contrôle et commence à paniquer comme pas possible. Il voulait crier, hurler, mais rien ne venait parce qu’il était paralysé par la peur. Il finit même par fermer les yeux, attendant simplement sa mort venir quand des bruits de balle retentirent. D’où ça venait ? Il rouvrit les yeux et regarda autour de lui, mais personne. Jusqu’à ce qu’il entende une voix sortir d’un semblant de micro. Il regarda alors autour pour trouver cette fameuse plaque et y courut. Prenant bien soin de fermer derrière lui.

Il avança lentement, pas forcément rassuré. Mais elle l’avait sauvé, pourquoi lui voudrait-elle du mal ensuite ? Elle aurait pu le laisser mourir et récupérer ses affaires ensuite… Il finit par la trouver mais la vit armée, alors il garda ses distances. Ses céruléennes la fixaient avec une certaine frayeur bien qu’on voyait surtout la tristesse qui l’inondait, il n’avait pas encore réussi à pleurer, ça allait finir par arriver. Il se rendit compte qu’il avait encore le flingue dans sa main, il la lâcha d’un coup au sol « Je… Merci de m’avoir sauvé… Je suis TJ. » qu’il fit alors, pour finalement briser ce lourd silence. Il enleva son sac de ses épaules et le posa non loin de lui « Ecoutez, je… Je comprends que vous vous méfiez mais… Je n’ai absolument aucune mauvaise intention, j’ai des provisions, je peux vous en donner, en contrepartie de m’avoir sauvé, vous avez gâcher des balles pour moi… » que le brun rajoutait alors tout en la regardant dans les yeux, le plus honnête possible.
(c) DΛNDELION


Tell me you hate me, tell me something
'Cause your silence won't make me a better man
Voir le profil de l'utilisateur
Lena LuthorWHATEVERLena Luthor
ÂGE RÉEL : 29
MESSAGES : 365
ANNIVERSAIRE : 14/02/1990
INSCRIPTION : 02/02/2019
EMPLOI : PDG de L-Corp & CatCo Worldwide Media
Somebody save you Lena & TJ L-Corp Bunker

Lena savait, bien entendu, que plus rien ne serait désormais facile et encore moins évident. L’apocalypse avait fait des ravages et elle ne pouvait rien y faire. Elle n’avait, en tout cas, rien pu faire à ce moment-là. L’Homme n’agissait pas toujours pour le Bien, elle en avait conscience. Elle s’était toujours battue, toute sa vie, pour aider les autres. Dans la science, elle s’était épanouie et avait pu trouver des remèdes, de nouveaux médicaments, de la nouvelle technologie qui permettait de faciliter la vie des autres. Mais que se passerait-il si quelqu’un, doté de ses talents, les utilisait à des fins négatives ? Ou que se passerait-il si une invention était détournée ?

C’était peut-être ce qui s’était passé. C’était peut-être pour cette raison que les morts revenaient à la vie et tuaient les vivants. Lena n’avait aucune certitude et chaque seconde qui passait augmentait le nombre de questions qui la taraudaient.
Mais pour l’heure, elle avait mis fin à ses questions. L’homme qu’elle venait de sauver entrait dans son bunker. Il entrait dans ce lieu qui était désormais son habitat, sa vie. Elle préférait prévenir, plutôt que guérir… Quelle ironie n’est-ce pas ?

Quand elle vit son regard apeuré et qu’il lâcha son arme. Elle baissa la sienne. Il n’était pas dangereux… Ou si c’était le cas, il cachait particulièrement bien son jeu.
L’adrénaline qu’elle ressentait commençait à descendre. Et elle soupira, les jambes tremblantes. Il était en vie et c’était tout ce qui importait.

Je suis désolée… Précaution. Je ne voulais pas vous effrayer… Oh et puis, au diable les convenances. Tutoyons-nous, lança Lena avant de s’approcher de lui et de tendre sa main.

En temps d’apocalypse, rien n’était plus important que de trouver des alliés. Ou du moins, des personnes de confiance. Disons plutôt, des personnes qui ne feraient pas l’inverse.

Je suis Lena, et tu es le bienvenu ici. Tu n’as pas besoin de me remercier… Quant à tes provisions, garde-les, et profitons des miennes. Ce bunker abritait une vingtaine de personnes et nous avions assez de vivres pour plus d’une année entière. Mais certains ont préféré partir et d’autres...

Elle baissa les yeux, repensant à ses collègues qui étaient tombés. Sauvagement mutilés par ces créatures sorties de films d’épouvante. Il était encore difficile pour elle de réaliser qu’elle vivait seule dans un bunker conçu par sa propre société, doté de haute technologie et d’un groupe électrogène en état de marche.

... Bref. Tu peux rester ici le temps nécessaire. Enfin, quand je dis que tu peux rester, tu n’es pas obligé. Je ne veux pas te forcer. Je veux dire… Tu es libre de rester autant que tu veux mais… Peut-être que des gens t’attendent ? Je peux te faire visiter si tu en as envie ?

Bien sûr Luthor, une petite visite pour se décontracter un peu ! Quoi de plus intéressant ! Il fallait bien avouer que les banalités se faisaient rares dans ce nouveau monde. Mais Lena n’avait pas vu âme qui vive depuis des semaines… Voir quelqu’un, parler à quelqu’un, était une bénédiction.

Elle posa son arme sur un bureau et, tout sourire, l’emmena dans une pièce plus habitable. Ils se retrouvèrent tous les deux dans un salon aménagé, avec de magnifiques fenêtres donnant sur un jardin fleuri et ensoleillé.

Ce ne sont que des écrans, malheureusement… Nous sommes sous terre mais j’ai voulu concevoir l’endroit comme quelque chose d’agréable. A la base, il s’agissait de locaux anti-atomiques où nous faisions des travaux de recherche scientifiques. Je n’avais jamais imaginé devoir y vivre définitivement mais… Ainsi va la vie !

Elle se rendit soudainement compte du fait qu’elle parlait beaucoup, sans laisser la parole à son “invité”.

Pardonne-moi ! Tu as peut-être des questions… Ca doit paraître assez étrange pour quelqu’un d’extérieur d’imaginer qu’un tel endroit puisse exister. Je suis disposée à te répondre !



Mistaken for love
perfect illusion ✻  I don't need eyes to see, I felt you touchin' me. High like amphetamine Maybe you're just a dream.  That's what it means to crush, now that I'm wakin' up. I still feel the blow... But at least now I know.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
» Save the last Rose
» Mon plus beau save !
» Récupérer sa save?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: