Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.03 EST LÀ ! VERSION 14 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
Te voilà... Enfin de retour au bercail. (Thony)
AnonymousInvitéInvité
'
Wanda Maximoff & Anthony Stark
Te voilà... Enfin de retour au bercail.

Trop de temps c'était écoulé, depuis ta disparition. J'étais passée par toute sorte d'émotions que j'avais du mal à gérer. Comment bien expliquer à mon propre père que c'était qu'une question d'attachement professionnel ? Que ta présence me servait, comme d'un guide dans mon emploi ? Il semblait y croire et les autres aussi. Si seulement je pouvais dire qu'au fond de moi, il y avait plus. J'avais bien faillit flancher à plusieurs reprises, passer à deux doigts de fondre en larme lorsqu'un autre associé avait voulu mettre fin aux recherches. Encore merci, papa, d'avoir su lui tenir tête en imposant des recherches plus poussés.

J'avais assez changé dernièrement, beaucoup plus refermé sur moi-même n'ayant pas envie de sortir souvent de mon appartement. Préférant largement me terrer devant un film, que je n'écoutais pas réellement. Attendant, qu'un jour tu refasses surface au seuil de ma porte. Hélas, je me contentais de m'endormir dans ce lit où nous avions passés quelques nuits, sans rien nous promettes... Et pourtant, je restais accrocher à cet espoir.

Cet après-midi, j'étais au travail à mon poste de réceptionniste. M'y concentrant à cent pour cent. Hors de question de perdre ma réputation de petites nouvelles douées. Et puis, c'était mon seul moyen pour arriver à penser à autre chose.

Étant activement impliqué dans les recherches du patron, connaissant un bon nombre de personne qui pouvait nous venir en aide. J'étais, donc prévenu lorsqu'il y avait des nouveautés dans l'affaire. J'avais réussi à me faire remplacer en fin de journée pour rejoindre ceux qui seraient présents à l'atterrissement de l'avion. Oui, Anthony Stark avait été retrouvé. Sauf que, je n'avais pas envie de devoir refouler une quelconque émotion. J'étais, donc resté silencieuse dans la limousine, seule, attendant qu'il y prenne place. Oui, nous serions seuls pour le trajet entre l'aéroport et l'hôpital. Bien que, je savais qu'il serait difficile de le convaincre d'y aller.

« Bienvenue chez vous ! » M'exclamais-je quand il avait ouvert la porte pour entrer. Hors de question de montrer mon attachement, à la personne qui l'avait aidé à se rendre jusqu'à la voiture. Maintenant, il restait à souhaiter, qu'il veut ma compagnie....

code par Pando
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 1893
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries

Te voilà... Enfin de retour au bercail.Tony était assis dans l’avion qui devait le ramener chez lui et il fixait un point invisible devant lui. Rhodes lui parlait, mais il l’entendait à peine. Il sursauta presque violement lorsque son meilleur ami posa une main sur son épaule. « Est-ce que tu m’écoutes ? » Lentement, Anthony cligna des yeux et il secoua négativement la tête. « Non désolé… J’ai pas la tête à ça. » confia-t-il avant de pousser un long soupir. Une partie de lui était encore là-bas. Dès qu’il fermait les yeux, il se revoyait dans cette grotte à se faire torturer et ce n’était pas dans le meilleur des états que James ramenait Tony Stark à Spring Harrow. Autant physiquement que mentalement, Stark ne s’était jamais senti aussi faible. Il avait des bleus partout. Il avait un énorme coquard à l’œil droit et la lèvre inférieure ouverte à plusieurs endroits sous les coups. Il avait plusieurs brûlures sur le corps causées par l’électricité. Il avait sûrement deux ou trois côtes cassées et les ongles qu’on lui avait arraché avaient recommencé à pousser. Le pire était son bras gauche. Lorsque sa voiture avait été attaquée, Tony s’était cassé la clavicule. Clavicule que les terroristes avaient recassée en boucle pendant trois mois l’empêchant de guérir. Le médecin-soldat lui avait parlé d’une opération et il avait dit d’autres mots compliqués que le brun n’avait pas écouté. Stark était complètement dans un autre monde. Il avait les yeux vitreux, il réagissait à peine lorsqu’on s’adressait à lui et il gémissait de douleur dès qu’il bougeait.

Au bout de quelques heures de silence, l’avion se posa finalement dans un petit aéroport. James aida Tony à ajuster son veston malgré son bras en écharpe. Pas question que Stark descende dans cet avion dans un état lamentable. Il avait sa fierté. Un fois prêt, la porte s’ouvrit et Tony descendit de l’avion. Il n’y avait pas énormément de monde sur la piste, l’information avait été cachée et il allait remercier le père de Wanda pour ça. Il n’aurait pas supporté les journalistes à l’heure actuelle. Dès qu’il mit un pied par terre, un ambulancier s’approcha de lui avec un brancarde. « Déconne pas. J’ai pas besoin de ça. » grogna-t-il sans un regard pour le jeune homme. Le milliardaire se mit plutôt à avancer la tête vers haute vers Happy et la limousine. Stark roula les yeux et murmura qu’il aurait préféré sa Lamborghini. Son ami sourit, mais ne dit rien se contentant d’ouvrir la portière. Immédiatement une voix sortit de la voiture et Tony soupira doucement. Cette fois-ci, c’était de soulagement. Il était bien rentré chez lui. L’homme prit finalement place dans la voiture aux côtés de Wanda. Cependant, il n’osait pas la regarder. Il aurait préféré qu’elle ne le voit pas dans cet état, mais il était content qu’elle soit là. Bien qu’il n’oserait jamais le dire. Il s’était attaché à cette gamine plus qu’il n’aurait dû. C’était mal, il le savait, mais c’était plus fort que lui. Tandis que son regard évitait soigneusement celui de Wanda, sa main alla plutôt chercher la sienne. Il ne la prit pas, mais laisser ses doigts effleurer les siens comme s’il était en quête d’une chaleur et d’une présence rassurante. « Où on va ? » demanda Happy en observant l’homme par le rétroviseur. Il était l’un des seuls à savoir pour Stark et la fille Maximoff. Happy était l’homme de main de Tony depuis presque toujours. Il savait tout de la vie de son patron et il gardait tout pour lui. L’ingénieur lui était reconnaissant pour ça. « On va reconduire Wanda chez elle. » dit-il simplement en détournant la tête pour regarder dehors. Il avait envie de la voir, mais il n’était pas en état. Il ne voulait pas lui imposer ça.
© 2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. Te voilà... Enfin de retour au bercail. (Thony) Seahorse

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AnonymousInvitéInvité
Wanda Maximoff & Anthony Stark
Te voilà... Enfin de retour au bercail.

C'était bien lui, Anthony Stark, l'homme qui se devait de rester calme et indifférent dans n'importe quelle circonstance. Il était encore là, à vouloir m'éloigner sans me demander mon avis. « À la seule condition que tu restes avec moi ! » Répliquais-je après une dizaine de secondes. Je pouvais comprendre que tout ce qu'il voulait, c'était pouvoir se reposer. Mais hors de question de le laisser être seul avec n'importe qui. Puis, ce petit contact contre le revers de ma main me disait qu'il avait besoin de ma présence. Bien qu'il n'oserait pas le dire haut et fort. Que voulez-vous, j'avais appris à le connaître au fil de nos rendez-vous.

« Et dans le pire des cas, je te suis jusqu'à chez-toi... Donc à toi de voir ou tu veux aller. » Précisais-je sentant qu'il allait répliquer et m'imposer de rentrer sans dire un mot dans mon appartement. Mon regard était fixé vers le rétroviseur pour faire comprendre à son homme de main qu'il ne l'aurait pas facile avec moi aujourd'hui. Trop de temps s'était écoulé avant de retrouver Anthony, donc impossible pour moi de vivre comme si de rien n'était.

« Tu peux aussi choisir sagement de te rendre à l’hôpital, comme ils te l'ont conseillé... » Ajoutais-je sans toutefois me montrer autoritaire. Personne n'aime se rendre dans ce genre de lieu et je n'étais pas sa mère. Mais plutôt une femme qui s'inquiétait pour lui. Peut-être un peu trop même, vu notre différence d'âge et le fait que lui et mon paternel était de bon ami. Encore une preuve qu'on ne peu rien, contre l’attirance entre deux personnes.

« Écoute, tout ce que je veux, c'est rester avec toi.  » Précisais-je en tournant la tête pour pouvoir le regarder. Loin de moi l'idée de le faire se sentir mal ou quoique ce soit. Mes paroles étaient sincères, j'avais envie d'être en sa présence.


code par Pando
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 1893
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries

Te voilà... Enfin de retour au bercail.Tony avait mal partout. Chaque respiration était douloureuse et pourtant, la douleur ne déformait pas son visage. Pour la simple raison qu’il s’était habitué depuis. Il souffrait le martyr et il ne comprenait toujours pas pourquoi on lui avait fait ça. On l’avait torturé pendant des jours et des semaines sans jamais lui dire pourquoi. Ou si on lui avait dit, il n’avait pas compris. Il ne parlait pas arabe. L’autre question qu’Anthony se posait c’était : pourquoi on l’avait gardé en vie ? « Wanda… » murmura-t-il lorsqu’elle insista pour qu’il reste avec lui. « Un autre jour. Je veux juste rentrer et dormir. » mentit-il. Il n’allait pas réellement dormir. La simple idée de fermer les yeux et de se retrouver plonger dans ses cauchemars l’effrayait. Il voulait juste être seul avec ses pensées…

Mais la jolie blonde était têtue, Tony le savait. Si elle ne l’avait pas été autant, Tony et elle n’auraient jamais eu d’aventure. Sauf qu’elle avait insisté jusqu’à ce le PDG finisse par lui céder une première fois, puis une deuxième et une troisième… Leur relation était en train d’évoluer lorsque Tony avait été enlevé… « Tu vas rentrer chez toi et tu vas y rester. » Son ton était beaucoup plus dur. « Et oublie l’hôpital. J’en ai pas besoin. » grogna-t-il en fermant les yeux. C’était complètement faux. Il allait devoir se faire opérer cette épaule s’il voulait avoir la moindre chance qu’elle guérisse. Sauf qu’il savait très bien que c’était fini. Il ne retrouverait jamais entièrement la mobilité de son bras.

Tandis qu’il fixait dehors, Tony pouvait sentir le regard de Wanda sur lui. Il déglutit. « Pourquoi ? » demanda-t-il en fixant le reflet de la femme à travers la vitre. Il n’osait toujours pas la regarder. Son œil et ses lèvres étaient vraiment dans des états lamentables. Wanda l’avait toujours vu à son mieux. « Pourquoi tu veux rester avec un homme comme moi ? Je ne suis rien de bon pour toi. » Manque de confiance ? Peut-être. Il était seulement déstabilisé par tout ça. Et il avait eu énormément de temps pour réfléchir sur cette relation impossible avec Wanda.  « Rentre chez toi, reste-y et oublie-moi. » ordonna-t-il toujours en évitant de la regarder. Ni elle, ni Happy qui n’avait pas démarré la voiture, mais qui avait pris la peine de fermer la fenêtre entre lui et la banquette arrière.
© 2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. Te voilà... Enfin de retour au bercail. (Thony) Seahorse

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AnonymousInvitéInvité
Wanda Maximoff & Anthony Stark
Te voilà... Enfin de retour au bercail.

«  Je vais prendre soin de toi, Tony... Tu dormiras autant que tu le souhaites. » Disais-je en fixant le vide à l'extérieur de la fenêtre.

« Pff, tes ordres, tu peux te les garder ! » M'exclamais-je détestant quand il agissait de la sorte pour essayer de m'éloigner de lui. Hors de question que je le laisse tout seul après ce qu'il venait de vivre. Bien que je n'en connaissais pas les détails, il me suffisait de l'observer pour voir qu'il ne l'avait pas eu facile du-tout.

«  Ok, un autre jour, peut-être... » Me contentais-je de répondre au sujet de l'hôpital. Cela, je ne pouvais pas le forcer. Bien que j'aurais aimé pouvoir le faire, histoire de m'assurer et de rassurer tous ceux qui tenait un minimum de lui.

« Tu sais, parfois, il y a des émotions qu'on n'arrive pas à gérer... On n'arrive pas à ce sortir une personne de la tête... C'est un sentiment inexplicable... » Répondais-je à son questionnement. Oui, parce que même moi, je n'arrivais pas à comprendre mon acharnement envers cet homme beaucoup trop vieux pour moi. Nous ne choisissons pas toujours qui, notre cœur décide d'apprécier.

« Cela n'a pas fonctionné à la première et la seconde fois... Alors, je ne vois pas pourquoi ce serait plus efficace maintenant... » Lui rappelais-je en haussant les épaules. Tournant la tête à nouveau pour venir le fixer. Levant ma main près de la porte jusqu'à venir effleurer sa joue avec.

«  Je t'en pris Anthony... Ne me repousse pas... Laisse-moi être là pour toi... » Disais-je dans l'espoir que cela le fasse céder et qu'il arrête de vouloir me mettre de côté.

code par Pando
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 1893
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries

Te voilà... Enfin de retour au bercail.« Tu sais très bien que je ne vais pas avoir envie de dormir si tu es dans le coin… » Malgré son ton sévère, il était impossible de ne pas entendre le sous-entendu dans sa phrase. Même après trois mois de torture, Tony restait Tony. Cet homme complètement accro au plaisir charnel et qui avait partagé cette passion à plusieurs reprises avec le jolie Wanda… Sauf qu’étrangement, il n’avait pas envie. Il avait beaucoup trop mal pour réussir à se détendre et surtout à prendre du plaisir. Repousser celle qui avait été son amante était sûrement la meilleure idée. « Je reste ton patron. » grogna-t-il pour justifier le fait qu’il lui donnait des ordres. Les vacances étaient terminées, le patron était de retour.

« Ouais. Un autre jour. » Anthony savait très bien qu’il ne pourrait pas éviter l’hôpital trop longtemps. Il allait sûrement s’y présenter dès le lendemain s’il voulait avoir une chance de sauver son épaule gauche. « Cette histoire est allée trop loin Wanda… Tu le sais comme moi. Nous nous sommes attachés alors qu’on n’aurait pas dû. On doit arrêter si on veut s’empêcher une souffrance inutile… » Stark s’était énormément attaché à elle, plus qu’il n’aurait dû. Lui qui ne s’attachait pas, c’était également un sentiment nouveau pour lui et ça lui faisait peur. Wanda était une gamine.

« J’te jure. Tu m’énerves. » râla-t-il en croisa son seul bras disponible contre son torse. Le brun s’enfonça légèrement dans la baquette de la voiture. Il ne put empêcher un frisson de le parcourir en sentant les doigts de la jeune femme contre sa joue. Il ferma doucement les yeux. Soigneusement, il continuait d’éviter son regard. Lui qui avait toujours soigné son apparence, il avait honte de ce qu’on lui avait fait. « J’ai besoin de personne. » Têtu ? Bien sûr. « C’est plutôt toi qui a besoin de moi. » C’était un petit peu sa manière de céder à sa demande. « Mais pas question que je sois une excuse pour que tu rates du travail. Compris ? » Ah non, il la voulait à son poste dès le lendemain matin.
© 2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. Te voilà... Enfin de retour au bercail. (Thony) Seahorse

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AnonymousInvitéInvité
Wanda Maximoff & Anthony Stark
Te voilà... Enfin de retour au bercail.

« J'aurais qu'à porter un habit d'hiver ! » Répliquais-je en levant les yeux au ciel. Oui, hein, n'importe quoi pour qu'il arrive à garder l'esprit saint. Bien que le connaissant, c'était forcément peine perdue de lui retirer ses idées perverses de l'esprit.

« Nous ne sommes pas au boulot ! » Lui rappelais-je. Et pan dans la gueule, Monsieur le Supérieur. Le pire, j'étais fière de cette réplique. Ouais, normalement, je n'avais pas le choix quand il me la sortait en privé au travail. Mais cette fois-ci, elle n'allait pas me faire lâcher prise. Oh ça, non !

« Et tu sais, très bien, qu'on ne pourrait pas rester loin longtemps... Un jour, peut-être... Mais ce jour n'est pas arrivé. » Disais-je aussitôt. La preuve, les quelques fois que nous avions essayé, il avait fini par débarquer chez moi à l'improviste. Et je vous passe les détails de ses nuits de retrouvailles.

« Tête de mule ! » Laissais-je entendre dans un léger rire face à son entêtement et sa façon de tout faire passer sur ma faute. Oui,, parce que je savais qu'il était fort possible que personne d'autre réussisse à combler le vide que je laisserais en décidant de rentrer sagement seule chez-moi.

« Aucunement ! Je tiens à mon emploi et à ma réputation d'être présente cinq jours par semaine. » Confirmais-je. Il n'avait jamais été une excuse et cela n'allait pas commencer aujourd'hui. J'avais mes principes et mon travail faisait partie des choses à ne jamais manquer. Encore moins pour passer la journée sous la couette. Bien que ce serait un supplice si une telle situation m'arrivait.

« On va rester ici encore longtemps ? Ou tu donnes la destination à Happy ? » Le questionnais-je en laissant ma main glisser sur son bras, effleurant sa main. Mais venant se poser sur mon propre genou. Oui, parce que là, ça allait être suspect pour les gens qui attendaient qu'il quitte les lieux...


code par Pando
Anthony StarkWHATEVER, JE SUIS
ADMINISTRATEUR
Anthony Stark
ÂGE RÉEL : 26
MESSAGES : 1893
ANNIVERSAIRE : 23/07/1992
INSCRIPTION : 22/05/2018
QUARTIER RÉSIDENTIEL : Dans un manoir à l'extérieur de Montréal
EMPLOI : PDG de la Stark Industries

Te voilà... Enfin de retour au bercail.« Tu te dois de représenter la Stark Industries à chaque instant. » rétorqua-t-il d’une manière nonchalante, car au final, il n’en avait rien à faire. Il n’avait pas envie de se battre. Pas aujourd’hui. Ça faisait trois mois qu’il se battait, il était heureux de pouvoir enfin relâcher un petit peu la pression. Il allait rentrer chez lui, il voulait que ça. Il voulait retrouver sa vie et mettre cette horrible histoire derrière lui. Certes, ça allait prendre du temps, il le savait. Dès qu’il fermait les yeux, même quelques secondes, il avait des tonnes d’images qui lui remontaient en tête. « Putain Wanda… T’es un juste une gamine… Profite de ta vie. » Ce n’était pas nécessairement avec lui qu’elle allait pouvoir profiter. Premièrement, car elle s’accrochait à une relation inexistante, deuxièmement, car le jugement extérieur serait toujours présent. Elle allait passer pour la petite jeune qui cherchait un homme riche pour l’héritage.

Tête de mule ? Ce n’était pas nouveau. Il devait avoir le dernier mot et lorsqu’il avait quelque chose en tête, il était difficile de le faire changer d’avis. Aujourd’hui serait une exception. Il n’avait plus la force de se battre. « Bien. On est au moins d’accord sur quelque chose. » C’était un début non ? Il ne voulait pas être une excuse pour qu’elle rate du travail et elle, elle voulait garder sa réputation d’employée parfaite. Réputation qui allait prendre un sale coup si jamais les autres venaient à savoir qu’elle couchait avec le patron. Pourtant, elle faisait extrêmement bien son travail. Cette petite compétition entre ses secrétaires l’énervait au plus haut point.

« Si j’ai encore besoin de donner une destination à Happy c’est qu’il fait mal son boulot. » dit-il en tournant finalement la tête pour croiser le regard de son ami à travers le rétroviseur. Ce dernier lui sourit et démarra finalement le véhicule pour prendre la direction de la maison. Pour la première fois, Tony tourna la tête vers Wanda lorsqu’elle lui frôla le bras. Il leva son bras valide pour retirer ses lunettes et posa son regard dans celui de la jeune femme. Son visage avait plusieurs entailles et il ne ressemblait plus au Tony qui avait quitté Spring Harrow. Il avait énormément maigri. Il finit par soupirer et tourna à nouveau la tête pour se concentrer sur le décor qui avait commencé à défiler. Un léger gémissement de douleur s’échappa de ses lèvres tandis qu’il enfonça sa tête dans le siège. L’antidouleur reçu commençait à se dissiper alors que sa main valide tremblait légèrement sur le banc. « Je suis tellement fatigué… » confia-t-il d’une voix très basse. Il n’aimait pas exposer ses faiblesses, mais celle-ci ne serait pas une surprise. Il était complètement crevé. « J’ai envie d’un cheeseburger. Non, de deux cheeseburgers. Trois ? » dit-il finalement en tournant à nouveau à tête vers la jolie blonde pour lui faire un sourire frôlant l’innocence.
© 2981 12289 0



You’re in a relationship
with me, nothing will ever be okay. Te voilà... Enfin de retour au bercail. (Thony) Seahorse

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AnonymousInvitéInvité
Wanda Maximoff & Anthony Stark
Te voilà... Enfin de retour au bercail.

« C'est ce que je fais ! » Lui balançais-je sans me retenir. Ouais, la gamine profitait de sa jeunesse comme bon lui plaisait. Maintenant, s'il ne voulait pas faire partie de cette partie de ma vie, je devrais prendre un peu de recul. Seulement, il ne faisait que le dire en parole. Je ne le sentais pas autant convaincu avec les quelques signes physique qu'il savait envoyer. Bien que, subtil soit-il. « C'est un début ! » Disais-je en ayant un léger rire. Oui, il fallait l'avouer, aujourd'hui, nous avions un peu de mal à être d'accord sur plusieurs points. Je le sentais, quelque chose en lui, c'était brisé durant son absence. C'était un homme fort, j'avais confiance en son désir de vouloir devenir celui d'avant. Seul le temps nous prouvera qu'il est encore lui-même.

J'avais levé les yeux au ciel quand il m'informait que Happy devait savoir la destination sans qu'il n'ait à prononcer un seul mot. Sacré Tony ! Puis son regard qu'il osait enfin me donner. Il avait changé, surtout niveau blessure apparente et poids. Je n'osais même pas imaginer ce que ses cons lui avaient fait subir. S'ils s'en étaient rit autant à son visage, le reste de son corps devant, aussi, en avoir souffert. « Tu es à la maison, tu ne risques plus rien. » Lui rappelais-je en venait poser ma main contre la sienne pour lui rappeler qu'il n'était pas seul.

« Même, une demi-douzaine, si tu veux. » Lâchais-je en souriant. Tiens, l'appétit venait de le gagner. C'était une bonne chose. Au moins il n'avais pas tout perdu dans cette histoire. « Essai quand même de m'en garder un. Moi aussi, j'ai un tout petit peu faim. » Lui demandais-je en lui adressant un clin d'œil, accompagné d'un sourire. Oui, parce que j'avais un peu oublié de manger, depuis qu'on m'avait annoncé son retour.
code par Pando
Contenu sponsorisé
Te voilà... Enfin de retour au bercail. (Thony)
» Retour au bercail
» Retour au bercail
» Retour au bercail [PV Grenaak]
» .xXx.Retour au bercail.xXx.
» De retour au bercail ! [PV Jack/Claire]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: