Revenir en haut Aller en bas

WHATEVER 2.04 EST LÀ ! VERSION 15 LES DÉTAILS
BIENVENUE SUR WHATEVER, FORUM CROSSOVER SÉRIE TV
AIDEZ-NOUS À PROMOUVOIR LE FORUM : PRD ET BAZZART

Partagez
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner [PV : Mandy Milkovich]
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Je lève le regard sur la maison des Milkovich et j'hésite à gravir les quelques marches qui me séparent de la porte d'entrée pour sonner. Je suis debout, devant la maison avec un sachet de croissants. J'esquisse un petit sourire. Je peux être crétin parfois quand je m'y mets. Pourquoi j'ai ces croissants ? Tout simplement parce que la dernière fois que j'ai vu Mandy en espérant l'empêcher de partir avec son mec, on s'était promis de se voir le lendemain pour prendre un petit-déjeuner. J'y suis allé, mais elle n'est jamais venue, elle est parti comme ça, sans rien dire. Au début j'ai pensé "Et bien si c'est ce qu'elle souhaite, grand bien lui fasse" sauf que je me mentais à moi-même. J'ai essayé de m'investir dans une autre relation et je pensais que ça marchait plutôt bien, mais la vérité c'est que je n'arrivais pas à me sortir Mandy de la tête, je voulais la revoir, je voulais être avec elle, je me demandais comment ça se passait avec son connard de petit ami ? Alors quand j'ai su qu'elle était de retour en ville, je n'ai pas hésité, je me suis dit qu'il fallait que je la revoie. Voilà pourquoi je me retrouve comme un con à huit heures du mat' planté devant la  maison Milkovich, un sachet de croissants tout chauds à la main.

Le fait est que je ne sais pas trop comment l'aborder ? Quoi lui dire ? Et surtout, est-elle à la maison ? Je l'espère, je n'ai pas spécialement envie de tomber sur l'un de ses frères, ils seraient fichus de manger les croissants, mais ce n'est pas pour eux que je les ai pris. Je finis par prendre mon courage à deux mains et monte les quelques marches qui me séparent du perron. Bon avant toute chose, ne pas lui faire de reproche au risque de la braquer, je ne veux pas qu'elle se vexe, je veux juste lui montrer que je suis là pour elle si elle a besoin. Il paraît que ce n'était pas tout rose pour elle avec son mec, ce n'est pas étonnant, ce type avait des muscles, mais pas de cerveau et puis, quel courage, frapper une femme...pff connard. Bref, j'avance mon doigt et appuie sur la sonnette. Je ne sais pas comment elle va réagir quand elle me verra, je ne sais pas non plus comment je vais réagir quand je la verrais, il y a beaucoup d'inconnu dans cette histoire, alors nous verrons bien, je sais juste qu'elle m'a manqué  et que je suis pressé de la revoir.



☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Mandy ne savait plus où elle en était depuis qu'elle était revenue en ville. Elle était maintenant escort girl, et faisait tout pour se sortir Lip de la tête, en vain pour le moment. Tout lui rappelait le jeune homme. Tout. Une brise, un sourire, une voix, une cigarette. C'était compliqué de passer à autre chose quand sa tête refusait de le faire et pourtant elle le détestait. Après tout, c'était un peu de sa faute si elle avait choisi Kenyatta, son ex petit ami dérangé. Lip ne ressentait pas les mêmes sentiments à son égard. Sinon, pourquoi l'aurait-il laissé partir ? On ne laisse pas partir un être qu'on aime. Mandy avait tout planifié pour que Lip ait un avenir et réussisse, avant qu'elle ne réalise que cela signifiait aussi qu'il allait partir, loin d'elle, et ça, elle l'avait mal supporté.

Elle n'avait pas été capable de rester tranquille et de faire sa vie de son côté, non, ce n'était pas Mandy. Elle avait été jalouse, possessive, et rien que de l'imaginer dans les draps avec une autre fille avait fait bouillir son sang. Mais ils n'étaient pas ensemble et ne l'avaient jamais été, alors, elle avait pris sur elle, même si cela lui avait fait un mal de chien.

Elle pouvait au moins compter sur Mickey et Ian pour lui remonter le moral et passer le temps. Ian évitait de parler de Lip, pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie et elle appréciait ce geste qui était d'une grande loyauté.

Ce matin pourtant commençait plutôt bien. Plus de Kenyatta, seule à la maison, en congé, elle pouvait enfin prendre soin d'elle, avant qu'elle n'entendit quelqu'un frapper à la porte.

Machinalement, la brune arriva dans un t shirt large et plutôt court, pensant que c'était Ian. Elle ouvrit, et son cœur loupa un battement. Lip.

- Qu'est ce que... Qu'est ce que tu fais ici ? Demanda-t-elle, incapable de dire autre chose.

Tout se bousculait dans sa tête et même dans ses entrailles, où des papillons s'agitaient dans tous les sens.




☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Lorsque la porte s'ouvrit, mon coeur eut un sursaut, je sais, cela peut paraître étrange, je souhaitais ardemment que Mandy ouvre la porte, j'aurais tiré la tronche si cela avait été Mickey par exemple, mais là, c'était elle, alors mon palpitant s'affolait un peu. Néanmoins, je faisais en sorte que cela ne se voit pas. Je ne voulais pas qu'elle voit que rien que sa présence devant moi me troublait.  Mandy me demanda ce que je faisais là. Question relativement pertinente. Comment lui répondre sans qu'elle ne se sente agressé, sans qu'elle ne pense avoir un reproche, parce que ce n'était pas du tout mon intention.  Armé d'un grand sourire, je tendis mon paquet de croissants.

- Salut Mandy, eum...et bien j'ai su que tu étais dans le coin, alors je me suis dit qu'on pourrait peut-être se le prendre ce petit-déjeuner qu'on devait avoir tous les deux la dernière fois qu'on s'est vu, non ? Qu'est-ce que tu en penses ?

Je ne savais pas si ses frères étaient là, mais au pire, si c'était le cas, on pourrait s'en sortir à un croissant chacun avec ce que j'avais amené.

- Tu es là pour longtemps ? Je suis vraiment content de te voir tu sais.

D'ordinaire on dit quelque chose comme "tu as l'air en forme", sauf que j'ai horreur de mentir et Mandy a l'air de tout, sauf d'être en forme. Qu'est-ce que ce connard avait pu lui faire ? En pensant cela, une immense vague de culpabilité s'empara de moi. Après tout, c'était ma faute si elle était partie avec son type, c'était mon indifférence à son égard qui l'a poussé dans ses bras. Bon sang, qu'est-ce que j'avais fait ? En la regardant, je me détestais soudain. Gardant mon sourire sur le visage, j'enchaînais.

- Tu ne me fais pas entrer ? On serait peut-être mieux à l'intérieur, non ? Quoi que, un petit-déjeuner dehors ça a aussi son charme.

Lip, n'essaye pas de faire de l'humour quand tu es tendu, ça ne te va pas du tout.



☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Sa carapace tombait en lambeau devant ses yeux clairs si familiers. Elle avait beau faire la dure, l’intouchable, tout son corps avait réclamé son amour. Et c’était comme si ses cellules l’appelait encore. C’était merdique, l’amour. Ca faisait mal, ça détruisait, et ça avait bien fini par la tuer. En même temps, jamais elle n’avait ressenti cela pour quelqu’un d’autre. C’était surement pour cette raison qu’elle avait pris la fuite. La brune avait eu envie de fuir ses sentiments, et tout ce qui pouvait lui rappeler le blond. Il était clair et net que ce n’était pas Kenyatta qui allait lui rappeler Lip, ils n’avaient vraiment rien en commun. La distance qu’elle avait essayé de mettre eux, n’avait fait que d’animer tout ce qu’elle avait ressenti pour lui. Elle se sentait faible, idiote, puis surtout, elle avait peur. Elle craignait qu’il lui fasse encore du mal en la rejetant. De toute façon, cela n’arriverait plus.

Elle essayait de prendre de la consistance, de remettre son armure en l’état et de se montrer forte, comme elle avait appris à le faire durant toutes ces années. Après lui avoir demandé ce qu’il faisait ici, elle s’adossa au cadran de la porte en croisant les bras, méfiante. Le blond semblait intimidé, et chercha ses mots. Il finit par lui proposer de prendre un petit-déjeuner avec lui. Mandy ne pût s’empêcher de trouver cela touchant, mais cela lui avait instantanément rappelé leur séparation. Un bleu au cœur en plus.

- Pourquoi pas, j’ai faim, répondit-elle en haussant les épaules, se donnant un air nonchalant.

C’était trop tôt pour le remercier, trop tôt pour déballer tout ce qu’elle avait envie de lui dire. D’ailleurs, est-ce qu’elle se sentait prête à lui dire un jour ? La rancœur referait surface un jour ou l’autre, mais elle n’avait pas envie de se battre aujourd’hui. Puis, il lui demanda si elle était là pour longtemps, car il était ravi de la voir. Au moins une chose qu’il partageait tous les deux, mais que Mandy ne désirait pas lui montrer.

- Seul le temps le dira, je sais pas trop encore… lança-t-elle en souriant mystérieusement.

Même si elle sentait encore cette complicité, cette tension qui les avait toujours animés sans en connaître la raison, elle essayait de garder une distance. Elle ne referait pas deux fois la même erreur. Lip lui demanda de le laisser entrer et ajouta une petite note humoristique. Elle se redressa et entra dans sa maison afin que le blond lui emboîte le pas.

- Fais comme chez toi, tu connais la maison. Désolée pour le bordel, Mickey sait toujours pas ranger à son âge, ajouta-t-elle en préparant du café dans la cuisine. D’ailleurs il serait plus judicieux qu’il ne se pointe pas avant que tu partes, il est plutôt assez remonté contre toi en ce moment. Enfin, tu connais Mickey, il en a après le monde entier, lança-t-elle en souriant.

Elle le rejoignit sur le canapé en apportant deux tasses de café noir fumant, et elle piocha un croissant dans son sac. En mordant dedans à pleines dents, elle ajouta :

- Alors qu’est-ce que le futur ingénieur me raconte depuis tout ce temps ? le taquina-t-elle.




☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

L'histoire que nous avons eu Mandy et moi était vraiment particulière, nous avons commencé à être amis et puis nous sommes sortis ensemble, seulement je l'ai repoussé et cela l'a beaucoup atteint, seulement à l'époque je ne m'en étais pas rendu compte. J'ai été tellement cruel avec elle. Aujourd'hui je m'en veux énormément, je ne sais pas ce que je pourrais faire pour me ratrapper, je ne sais même pas s'il existe quelque chose que je puisse faire. Lorsque j'ai su que Mandy était parti avec son mec, ce connard qui la frappait, je me suis senti tellement coupable et c'est là où je me suis vraiment rendu compte des sentiments que j'avais pour elle. Pourquoi est-ce qu'il faut qu'une personne s'éloigne de vous pour que vous vous rendiez compte à quel point elle est importante pour vous ? J'ai essayé de l'oublier, mais je me mentais à moi-même, je n'y ai pas réussi. Voilà pourquoi j'ai fini par plaquer la dernière petite amie que j'ai eu et que je me suis plongé dans les études pour tenter d'oublier et puis Mandy revint. Je ne sais pas ce que j'espère en venant chez elle, sans doute juste lui montrer que je suis là, que si elle a besoin je l'aiderai.

J'étais donc arrivé avec un sachet de croissant et je lui avais proposé de prendre un petit-déjeuner. N'ayant moi-même rien mangé, je commençais à avoir un peu faim, même si elle refusait, je mangerais un des croissants et au pire je lui laisserai le reste, mais j'espérais vraiment qu'elle accepte. J'eus donc un petit sourire lorsqu'elle y consentit.  Elle répondit évasivement lorsque je lui demandais si elle allait rester longtemps. Je conservais mon sourire tandis que je lui répondais.

- Ce serait cool.

J'entrais donc à sa suite et eut un petit sourire amusé quand elle me parla du fait que son frère Mickey avait du mal avec le rangement. Je ne pus empêcher une petite grimace lorsqu'elle m'avertit que son frère était plutôt remonté contre moi.

- Bof, tu sais, ce n'est pas la première fois qu'il est remonté contre moi ou contre qui que ce soit, comme tu le souligne si bien, mais d'un autre côté, je peux le comprendre. Enfin ceci étant, je te promets de faire attention.

Je n'avais pas l'intention de fuir comme une mauviette si jamais Mickey arrivait, mais si je pouvais éviter un affrontement ce serait cool.  J'eus un petit rire amusé.

- Et puis j'ai déjà mon frère à être un peu remonté contre moi...alors une personne de plus ou de moins, ce n'est pas ça qui changera beaucoup.

Je m'installais donc et remercia Mandy tandis qu'elle apportait les tasses de café. A mon tour, je plongeais ma main dans le sac de croissants pour en prendre un puis je mordis dedans.

- Oh et bien le futur ingénieur n'a pas grand chose à raconter, il passe son temps entre ses études et sa famille, quoi que...il passe un peu plus de temps avec ses études qu'avec sa famille. Et toi, quoi de neuf  ?


☆☆☆ Beerus

Spoiler:
 
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Mandy avait du mal à savoir dans quel état d’esprit Lip se trouvait. Qu’est-ce qu’il cherchait à faire, à prouver, à renouer avec elle ? Elle était brisée, balayée, dévastée, comme si une tornade lui était passée dessus et avait arraché ce qu’il lui servait de cœur. Maintenant, elle était vide, à l’instar d’une coquille qui abritait le néant. La brune n’était plus sûre de vouloir s’attacher aux gens, à y révéler ce qui était bon en eux. Elle avait juste envie qu’on lui fiche la paix et qu’on la laisse tranquille plutôt que de la malmener encore une fois comme une poupée de chiffon. Pourquoi pensaient-ils tous qu’ils pouvaient la traiter comme une moins que rien ? A croire que c’était marqué sur son front. Inconsciemment sans doute, elle le cherchait un peu. Elle craquait toujours pour les mauvais garçons, ceux que sa mère aurait sans doute vivement critiqué. Quoique, en matière d’homme, sa mère n’aurait pas pu lui faire la morale, vu le caractère du géniteur de Mandy, ce n’était pas mieux. Elle avait sans doute hérité ce penchant de sa mère alors. Peut-être était-ce ça qu’il l’avait tué. Qui sait.

Elle paraissait sereine devant Lip, mais à l’intérieur elle bouillonnait. La jeune femme ne saurait dire quelle sorte de sentiments la traversait mais elle se sentait tout à coup bouleversée par une multitude d’émotions qui prenaient son corps en otage. Avant de le revoir, là, devant sa porte, elle s’était laissée vivre, en attendant le jour où il daignerait venir la voir. Elle avait imaginé le scénario des centaines de fois dans sa tête, sans pour autant arriver sa réaction au moment des faits. Et là, elle était plantée là, devant lui, comme si tout s’était mis en forme dans la réalité.

Elle eut un sourire timide en guise de réponse lorsqu’il lui fit comprendre que ce serait une bonne chose si elle restait. Même si elle voulait garder une certaine distance et pudeur avec lui, cela lui faisait quand même plaisir de le voir content de son retour.

La brune l’invita à entrer et prépara du café en parlant de son frère, quand Lip avoua que Ian aussi était remonté contre lui.

- Ca doit être sympa l’ambiance à la maison, répondit-elle ironiquement.

Ian avait toujours une dent contre Lip et ça, elle le savait même s’ils en parlaient peu. Il le rendait plus ou moins responsable du départ de Mandy. Et même si la brune essayait de se persuader que Lip n’avait rien avoir dans sa fuite avec Kenyatta, elle savait que c’était un mensonge de plus.

Le blond avoua qu’il passait plus de temps dans les bouquins qu’avec sa famille, et lui demanda aussi de ses nouvelles.

- Tu m’en vois ravie, au moins, je t’ai pas inscrit à l’université pour rien, même si je sais très bien que tu passes plus de temps à reluquer les filles qu’à lire des livres, lança-t-elle de manière amusée, mais en essayant de prêcher le faux pour avoir le vrai.

En croquant de nouveau dans son croissant, elle ajouta :

- Moi ça va, tu sais la routine quoi. J’ai trouvé un petit travail, donc ça occupe mes journées et ça me permet de payer le loyer de cette ruine.

Elle ne comptait pas lui dire qu’elle était maintenant escort girl, mais savait que c’était qu’une question de temps avant qu’il ne l’apprenne par Ian ou Mickey.



☆☆☆ Beerus

Spoiler:
 
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Ouais, Ian m'en voulait pour Mandy, je le savais très bien. Oh je le comprenais, moi-même je me détestais pour être la cause de son départ avec son type. Si c'était à refaire...pff qu'est-ce que je raconte, si c'était à refaire je referais exactement la même chose parce que je suis qu'un foutu Gallagher qui n'apprend rien de ses conneries, qui les répète consciencieusement à chaque instant. Avoir Mandy devant moi, parler avec elle, c'était déjà plus que ce que j'avais espéré. Pour être honnête, j'avais pensé qu'à l'instant où elle me verrait, elle  m'enverrait bouler, me balançant probablement mes croissants dans la tronche. Oui, je m'étais attendu à cela, je l'avais mérité. Elle avait tout fait pour moi et je m'étais comporté comme le dernier des crétins.  Mandy Milkovich  avait toujours eu une certaine...réputation pas très glorieuse ma foi, mais peu importe ce qu'on pouvait dire sur elle, ce n'était que des conneries, elle était vraiment une fille super. Bon, certes elle avait un caractère un peu particulier, mais je n'étais pas simple non plus. Je ne sais pas combien de temps cela prendra avant que nous soyons de nouveau "à l'aise" l'un avec l'autre, mais j'espère qu'un jour on arrivera à nouveau à être bien en présence l'un de l'autre. Ne vous méprenez pas, j'aime être avec elle, mais je sens bien qu'il y a un certain malaise. Oh elle fait comme si tout allait bien, mais c'est loin d'être le cas, seulement elle comme moi n'avons pas du tout envie de nous prendre la tête aujourd'hui, cela viendra peut-être plus tard, parce que c'est inévitable. J'esquissais un petit sourire.

- Ah c'est sûr que l'ambiance est un peu tendue, mais en même temps, je comprends Ian, moi-même je suis en colère contre moi donc je ne risque pas de lui donner tort.

L'université...c'est vrai que c'était grâce à Mandy que j'y étais. Bon au début je n'avais pas vraiment apprécié, disant qu'elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas, mais aujourd'hui, je la remercie de l'avoir fait. Faire des études me permets de m'échapper de mon quotidien et puis, sans vouloir me vanter, je suis plutôt doué. Je n'ai pas l'intention de végéter à la maison, j'ai envie de sortir de cette misère. Je ne parle pas d'argent, mais je n'ai pas envie de devenir la copie de Franck, être un type raté qui passe son temps à embrouiller les autres, non, ça je ne le veux pas. Un petit sourire amusé se dessina sur mes lèvres.

- C'est vrai que c'est grâce à toi si je suis à l'université. Si au départ cela m'a fait grincer des dents, j'avoue aujourd'hui que tu as eu raison de le faire. Quant aux filles, elles doivent me prendre pour un curé ou alors penser que je suis gay parce que je suis tout le temps enfermé dans ma chambre à travailler.

Je finissais mon croissant et mon café puis je posais ma tasse devant moi. Je regardais Mandy. Est-ce que cela allait toujours être comme ça entre nous ? Aussi tendu ? Je l'ignorais et je me doutais que Mandy devait être très mal à l'aise, mais j'avais tellement eu envie de la voir.

- Mandy, est-ce que tu....

Soudainement fasciné par le fond de ma tasse, je le regardais tandis que je posais à Mandy la question qui me brûlait les lèvres depuis que je l'avais revu.

- ...est-ce que tu penses qu'un jour tu réussiras à me pardonner le fait de...de t'avoir laissé partir ? De ne rien avoir tenté pour te retenir ? En  d'autres termes de m'être comporté comme un connard avec toi ?

Sur la fin de ma phrase, je relevais les yeux vers elle pour qu'elle puisse au moins y lire la sincérité de ma demande.


☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Les sentiments de ces retrouvailles étaient partagés. Mandy voulait autant écrasé son poing sur le visage de Lip qu’elle ne voulait l’embrasser. Il lui avait beaucoup manqué. D’ailleurs, elle n’avait jamais cessé de penser à lui quand elle était en Caroline du Nord. Bien au contraire, elle avait rêvé d’un jour où elle serait sa petite-amie officiellement. Elle avait rêvé d’une vie à deux, avec lui, et qui sait, partir un jour à l’autre bout du monde quand le blond serait diplômé. Derrière ce cœur de pierre se cachait un besoin affectif aussi grand qu’un océan. La plaie était toujours à vif, saignante, ne semblant pas se cicatriser. Et lui, il avait rouvert toutes les agrafes qu’elle avait mis tant de temps à faire tenir. Il n’allait pas s’en tirer comme ça, même si, en réalité, elle aurait aimé que tout soit beaucoup plus simple.

Ian, qui était si proche de son grand frère, n’avait jamais compris ce qui avait pris à Lip ce jour où la vie de Mandy avait pris un horrible et décisif tournant. Lorsque Lip avoua qu’il était aussi en colère contre lui-même, la brune lâcha un petit rire amusé et en même temps cachait sa frustration grandissante.

- Ce qui est fait est fait après tout, jamais rien ne pourra changer ça, répondit-il en plantant son regard dans le sien.

Elle faisait référence à cette dernière journée mais aussi à leur relation particulière. Il avait compté pour elle, beaucoup plus qu’il ne le pensait, d’ailleurs. Lorsqu’il affirma qu’il était sérieux à l’université, Mandy écarquilla les yeux, surprise agréablement de savoir qu’il était plus responsable et qu’il ne couchait pas à droite et à gauche.

- T’as changé, j’ai l’impression. T’as grandit. Ca fait du bien de parler à un mec de mon âge et plus à un gosse travaillé par les hormones, le taquina-t-elle.

Elle termina son croissant, et but le fond de son café quand Lip sembla tout à coup gêné. Il lui demandait si un jour tout redeviendrait comme avant, si elle pouvait le pardonner. Il avait du mal à soutenir son regard. La brune devint aussi embarrassée.

- J’imagine que seul le temps nous le dira, haussa-t-elle les épaules. J’ai beaucoup changé aussi, Lip. Je serais plus à ta disposition maintenant. Je l’ai été, et j’ai pris une claque, mais c’est pas grave. J’ai compris la leçon et tu vas le remarquer tôt ou tard, ajouta-t-elle en souriant mystérieusement.

Elle lui en voulait mais elle savait qu’au fond, il ne l’avait jamais laissé indifférente. Avant, elle était même fidèle avec lui. Elle ne couchait qu’avec lui pendant que Lip couchait avec toutes les filles. Mais maintenant, Mandy était une femme libre comme l’air. C’est ce qu’elle voulait se faire croire parce que son cœur lui appartenait toujours. Elle se redressa silencieusement, retira son long t shirt et se retrouva donc en sous-vêtements devant lui. Ce n’était pas forcément pour le séduire qu’elle avait fait ce geste (même si elle savait que ça ne le laisserait pas indifférent) mais pour lui montrer les séquelles physiques qu’elle avait gardé de son voyage avec Kenyatta. Il y avait des cicatrices sur ses jambes, ses bras, son dos.

- Voilà pourquoi j’ai changé, souffla-t-elle en tournant sur elle-même.


☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

J'esquissais un petit sourire à la phrase de Mandy. Elle avait raison, ce qui était fait, était fait. On ne pouvait pas revenir en arrière, personne ne le pouvait. J'avais merdé en beauté avec elle. A présent, la seule chose qui me restait à faire, c'était de tout faire pour arranger les choses entre elle et moi. Oh je sais que cela ne se fera pas d'un claquement de doigts, je mettrais probablement beaucoup de temps avant d'y arriver, si j'y arrive un jour, mais je ferais tout pour. Je ne répondis cependant rien, il n'y avait rien de plus à ajouter. Mandy tenta ensuite de savoir de manière plus ou moins subtile, si j'avais eu quelques aventures depuis que j'étais à l'université. J'avais pu la rassurer, enfin je ne savais pas si ça la rassurait, mais en tout cas, j'avais été honnête avec elle, je n'ai connu personne, je me suis littéralement plongé dans mes études, j'avais pris conscience que si je voulais faire quelque chose de ma vie, je devais bosser. Je passais une main dans mes cheveux.

- Ouais, enfin disons que j'ai compris que si je voulais faire quelque chose de ma vie, je devais bosser pour y arriver, alors à l'université, je me donne à fond quoi.

J'avais ensuite demandé à Mandy si elle pensait qu'elle pourrait me pardonner un jour, me pardonner d'avoir été un vrai con avec elle. C'était vraiment important pour moi, j'avais vraiment besoin de le savoir. Je ne fus cependant pas surpris de sa réponse.

- Non, bien sûr, je ne veux pas que tu sois à ma disposition, enfin, je...

Je m'étais interrompu, d'abord parce que voir Mandy en sous-vêtement était assez...comment dirais-je, et bien je ne suis pas fait en bois quoi, mais aussi, je promenais mon regard sur chaque partie tuméfié de son corps. Putain de merde, je voudrais lui faire la peau à ce connard de Kenyata, comment avait-il osé la toucher, comment avait-il osé lever la main sur elle ? Quelle enflure, il méritait de crever la gueule ouverte dans le caniveau.

- Mandy...

Je laissais échapper son nom dans un murmure triste. Je me levais de mon siège et m'approchais doucement d'elle, mais en restant tout de même à une distance respectable, je ne voulais pas qu'elle pense que j'allais lui sauter dessus. J'avançais la main comme si je pouvais faire disparaître les marques qu'elle avait d'un claquement de doigts, mais je rebaissais presque immédiatement la main le long de mon corps.

- Je sais que ça ne changera rien...mais je suis sincèrement désolé. J'aurais dû t'empêcher de partir, j'aurais dû...être moins con avec toi.


☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Elle se sentait à la fois forte et faible devant Lip. Ca avait toujours été comme ça. Elle ne s’était pas du tout attendu à ce qu’il fasse surface, enfin pas de cette façon. Elle avait tout fait pour être la plus discrète pour que son retour ne provoque pas de rebondissements dans le quartier. Cependant, elle était heureuse qu’il ait frappé à sa porte et qu’il cherchait à se faire pardonner. Le Lip qu’elle avait connu ne s’excusait que rarement. Ce nouvel homme semblait plus mur, et sage. Enfin, sage restait à prouver mais il semblait plus réfléchi sur les conséquences de ses actes. Elle souria, heureuse de le voir sous un nouvel angle. D’ailleurs, elle trouvait ça définitivement super sexy, mais ça, elle se gardait bien de lui dire.

Elle avait été honnête avec lui, comme à son habitude, parce que Mandy n’avait pas tant changé que ça, et Lip rangea sa fierté de côté pour entendre sa douleur. Parce que oui, elle avait pas mal souffert, même si elle n’était pas du genre à se plaindre, elle portait en elle les stigmates des coups de Kenyatta mais pleins d’autres choses qui ne faisaient que pourrir. Cependant, en cet instant, elle avait l’impression d’avoir trouvé un certain apaisement dans le regard océan du blond. Elle lui avait donc naturellement montré les marbrures qui habillaient certaines parcelles de sa peau et il s’était de nouveau excuser. Elle sentait en lui une certaine retenu qu’elle ne lui avait jamais connu jusqu’alors. Près de lui, elle pouvait sentir son cœur battre très fort dans sa poitrine et envie grandissante de sentir ses lèvres contre les siennes.

Alors que son esprit qui incarnait sa raison lui sommait de ne pas le faire, elle ne pût s’empêcher d’écraser ses lèvres contre les siennes avant d’enrouler ses bras autour de son cou pour donner plus d’intensité dans cet échange. Elle savait qu’elle allait se détester pour avoir ça, d'ailleurs ça ne manqua pas. Elle se détacha quelques secondes plus tard de son emprise, gênée et soudainement intimidée.

- Tu... Tu devrais y aller, souffla-t-elle en évitant son regard.


☆☆☆ Beerus
AnonymousInvitéInvité
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner

Mandy...Mandy...entendre son prénom me procure tant de sensations que je ne saurais définir avec exactitude ce que je ressens. Je sais juste que l'amour que je ressentais pour elle n'est pas mort. A l'époque bien sûr je ne savais pas que c'était de l'amour, mais maintenant je le sais. La seule différence, c 'est que je n'ai plus le droit de ressentir ça pour elle. J'ai trop joué avec elle, avec ses sentiments, je ne me sens plus le droit de l'aimer et pourtant...La seule chose que je puisse faire, c'est lui demander de me pardonner et rester auprès d'elle en tant qu'ami. Par contre, je jure que, peu importe ce qu'elle pourrait en penser, je ne laisserai plus personne lui faire le moindre mal.  Mandy avait fini par me montrer les séquelles de sa relation avec Kenyata et j'avais maudit ce type au plus profond de mon âme. Je n'avais que mépris envers lui, je vouais une haine féroce aux sous-hommes qui s'en prenaient aux femmes.

J'avais voulu toucher ses blessures comme pour les guérir, comme si j'avais ce pouvoir, mais je m'étais retenu au dernier moment, je ne voulais pas qu'elle interprète mal mon geste. Mon coeur s'était serré en constatant l'étendue des "dégâts". Si je pouvais, je reviendrai en arrière, je l'empêcherai de partir...oui, sachant ce qu'il se passerait, je ferais tout pour qu'elle n'aille pas avec lui. Est-ce que Ian savait pour les blessures ? C'était sans doute pour cela qu'il m'en voulait autant. Mandy est sa meilleure amie, donc forcément, il m'en a voulu de n'avoir pas tenté de la retenir, et maintenant il doit m'en vouloir encore plus si il sait ce qu'elle a vécu. Quel gâchis tout de même.

Alors que j'étais perdu dans mes pensées, je senti soudain les lèvres de Mandy sur les miennes. Ouvrant grand les yeux de surprise, je ne la repoussais cependant pas, goûtant pleinement à ce baiser, le prolongeant un peu. Mes bras s'étaient automatiquement délicatement refermés autour de sa taille, comme si c'était là leur place, comme si cela avait toujours été le cas. Ce doux moment ne dura pas longtemps, Mandy réalisant ce qu'elle était en train de faire.  Elle se détacha et je passais une main nerveuse sur ma nuque.

- Oui, tu...tu as raison.

Je me retournais pour partir, mais avant de le faire, je déposais un baiser sur le front de Mandy.

- Prend soin de toi Mandy.

Je me fis la promesse de veiller sur elle, même de loin, même si elle n'aimerait pas spécialement cette idée. Sur un dernier sourire en sa direction, je quittais la maison des Milkovich pour rentrer chez moi, bien heureux de ne pas avoir croisé Mickey, je n'étais pas d'humeur à me battre avec lui.  


☆☆☆ Beerus


HJ:
 
AnonymousInvitéInvité
Coucou @Mandy Milkovich et @Lip Gallagher
Le rp n'a pas eu de réponse depuis un certain temps, est-ce toujours d'actualité ou bien je peux archiver ? Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner [PV : Mandy Milkovich] 2248814420
AnonymousInvitéInvité
@bucky Barnes coucou ! il peut être archivé merci à toi 19
AnonymousInvitéInvité
D'accord Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner [PV : Mandy Milkovich] 2248814420
Contenu sponsorisé
Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner [PV : Mandy Milkovich]
» Appelez-moi Ricoré...l'ami du petit-déjeuner [PV : Mandy Milkovich]
» Petit déjeuner studieux [Libre]
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» L'ami du petit-déjeuner [PV]
» Un petit déjeuner en charmante compagnie. ft. Ava ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: